Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Analyse des contraintes photothermiques en vue de l’adaptation des variétés de riz irrigué au Sahel

ENSAM : Montpellier (1997)

Analyse des contraintes photothermiques en vue de l’adaptation des variétés de riz irrigué au Sahel

Sié Moussa

Titre : Analyse des contraintes photothermiques en vue de l’adaptation des variétés de riz irrigué au Sahel

Auteur : Sié Moussa.

Université de soutenance : ENSAM : Montpellier

Grade : Docteur Ingénieur : Sci. Agron., (1997)

Résumé
Des expérimentations ont été conduites à la station de recherche ADRAO du Sénégal pour déterminer l’action des contraintes environnementales spécifiques (température de l’air, de l’eau, photopériode) sur la phénologie du riz (phyllochrone, induction de la floraison). L’étude s’est déroulée d’octobre 1994 à novembre 1996. Le site est caractérisé par une saison humide (environ 200 mm de pluie), de juillet à septembre, une saison sèche ou contre saison qui se subdivise en contre-saison froide (octobre à février) et en contre saison sèche chaude (mars à juin). Les observations ont porté sur 18 variétés représentatives et 20 combinaisons d’hybrides F1 réalisés à partir de 5 de ces variétés. La durée du cycle de ce matériel a été suivie en contre saison avec des semis espacés tous les 15 jours pour déterminer l’allongement du cycle dû aux contraintes photothermiques. Les résultats montrent une relation linéaire entre la vitesse d’apparition de la première feuille et la température moyenne de l’eau. Pour les 3 feuilles suivantes, cette relation est quadratique et permet de mettre en évidence des températures optimales (Topt) significativement différentes entre génotypes qui expliquent les différences de vitesse d’apparition foliaire. Le cycle semis-épiaison a été décomposé en cycle végétatif de base (BVP) suivie d’une phase inductive (PSP) et une phase reproductive. La phase inductive est la composante la plus sensible aux contraintes photothermiques. L’allongement du cycle des variétés est dû : à un retard de la germination et à une vitesse plus faible d’apparition des premières feuilles ; à un retard de l’induction florale dû à l’effet combiné de la photopériode et de la température pendant la phase inductive, ce dernier terme étant la composante la plus importante pour expliquer les variations du cycle des variétés au Sahel...

Mots Clés : RIZ IRRIGUE ; DEVELOPPEMENT BIOLOGIQUE ; CYCLE VEGETATIF ; PHENOLOGIE ; TEMPERATURE ; PHOTOPERIODICITE ; VARIABILITE GENETIQUE ; HYBRIDE ; SELECTION ; SENEGAL ; ZONE SAHELIENNE

Présentation (IRD)

Texte intégral (3,1 Mo)

Page publiée le 29 juin 2014, mise à jour le 15 juillet 2017