Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2006 → Etude des pratiques d’élevage et des modes d’accès aux ressources hydriques et fourragères dans la communauté Téda : massif de Termit, Niger

CNEARC ESAT (Montpellier) 2006

Etude des pratiques d’élevage et des modes d’accès aux ressources hydriques et fourragères dans la communauté Téda : massif de Termit, Niger

Gentil E. ; Herbreteau Arthur

Titre : Etude des pratiques d’élevage et des modes d’accès aux ressources hydriques et fourragères dans la communauté Téda : massif de Termit, Niger

Auteur : Gentil E. ; Herbreteau Arthur

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale, option GSE./Mémoire (Diplôme d’Ingénieur en Agronomie Tropicale), option AGIR (2006)

Résumé
Cette étude a été réalisée pour le Projet de Sécurisation des Systèmes Pastoraux N’Gurti -Termit qui intervient au nord des communes rurales de Tesker et de N’Gurti, à l’Est du Niger. Plusieurs communautés pastorales se partagent cet espace : Toubou, Touareg, Peuls et Arabes. Cette étude concerne les Toubou Teda du sud-ouest du massif de Termit, qui pratiquent l’élevage mixte de dromadaires et de petits ruminants. Elle vise à comprendre leurs pratiques d’élevage ainsi que leurs modes d’accès aux ressources hydriques et fourragères. L’analyse de l’histoire du peuplement teda montre que ces pasteurs se sont appropriés un espace actuellement fortement territorialisé et sécurisé : la pratique courante du vol de dromadaires dissuade les autres communautés d’y pénétrer. Les dromadaires, animaux peu grégaires au comportement ambulatoire, peuvent circuler librement dans cet espace. Au sein du territoire teda, la diversité des aires de pâturages permet une complémentarité des plantes qui entrent dans le calendrier fourrager. Elles sont exploitées à des périodes distinctes en fonction des besoins en eau et des plantes appétées par les animaux. Deux transhumances principales sont pratiquées : l’une vers le sud en début de saison des pluies et l’autre vers le nord en saison sèche froide. L’étude des modes d’accès aux ressources met en évidence que l’organisation sociale des Teda, caractérisée par l’absence de pouvoir central et une forte cohésion entre les individus, favorise une gestion en commun des puits et des pâturages. Les règles tacites appliquées aux puits traditionnels assurent un accès équitable à ces ouvrages et adapté à la variabilité des ressources fourragères. La dégradation des pâturages d’origine climatique et anthropique, induit un besoin en puits cimentés qui pourrait impliquer une évolution de ces règles.

Sujet : Élevage ; Méthode d’élevage ; Ressource en eau ; Eau disponible ; Fourrage ; Gestion des ressources ; Participation communautaire ; Communauté rurale ; Nomadisme ; Pastoralisme ; Enquête ; Niger - Termit, massif

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 30 juin 2014, mise à jour le 23 décembre 2017