Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2010 → L’Adamaoua, une région agropastorale : enjeux d’un système agricole complexe et durable pour le maintien de la fertilité des sols (Cameroun)

Irc Montpellier SupAgro Institut des régions chaudes - ESAT (ESITPA (Le Vaudreuil) 2010

L’Adamaoua, une région agropastorale : enjeux d’un système agricole complexe et durable pour le maintien de la fertilité des sols (Cameroun)

Lafoi Loïc ; Schieja Edith

Titre : L’Adamaoua, une région agropastorale : enjeux d’un système agricole complexe et durable pour le maintien de la fertilité des sols (Cameroun)

Auteur : Lafoi Loïc ; Schieja Edith

Etablissement de soutenance : Irc Montpellier SupAgro Institut des régions chaudes - ESAT ( ; ESITPA (Le Vaudreuil)

Diplôme : Ingénieur en Agriculture de l’ ESITPA, spécialisation Agronomie Tropicale de l’Irc - Montpellier SupAgro (2010)

Résumé
Dans une volonté de désendettement et de réduction de la pauvreté, le gouvernement du Cameroun cherche à mettre en place des changements de fond dans sa politique de développement du pays. Ayant plus de la moitié de sa population dans le secteur agricole, il est primordial d’orienter sa politique vers les populations agricoles et rurales. La quasi-totalité de la production agricole nationale est réalisée grâce à des structures dites familiales. Le programme ACEFA, élaboré par les ministères conjoints de l’agriculture (MINADER) et de l’élevage (MINEPIA) dans le cadre du C2D, consiste à mettre en place une structure d’appui conseil et de financement des exploitations familiales agropastorales. Il permettra d’améliorer sur le long terme leurs revenus agricoles et leurs conditions de vie. L’objectif général de l’étude est de pouvoir évaluer la situation de référence des exploitations familiales du département pilote du programme ACEFA dans l’Adamaoua : la Vina. Le diagnostic agraire est la méthodologie retenue et l’étude s’est penchée plus particulièrement sur la zone périurbaine et rurale, au Nord-Est de Ngaoundéré. Autrefois colonisée uniquement par des cultivateurs, la zone de Ngaoundéré s’est peuplée d’éleveurs Peuls, depuis un peu plus d’un siècle. Ils ont façonné l’économie et le milieu de l’Adamaoua par leurs élevages bovins. Par la suite, l’Adamaoua est devenue une zone de migration intense avec l’arrivée, à partir des années 1980, de nombreux cultivateurs venus du grand Ouest et du Nord du Cameroun. Aujourd’hui, la zone de Ngaoundéré est le reflet d’une agriculture diversifiée, façonnée par l’élevage et les cultures. Néanmoins, l’équilibre fragile de cette zone semble être en danger. La transhumance et les feux de brousse, pratiquées depuis toujours, tendent à disparaître, ce qui provoque la transformation de la végétation naturelle. L’augmentation du nombre d’éleveurs et de cultivateurs engendre des conflits d’accès aux ressources. L’ensemble de ces réalités influe sur le bon développement de cette agriculture familiale, c’est pour cela que l’étude semble être un outil stratégique préalable à toute action. Elle devrait permettre de cibler les dynamiques et les enjeux de ce système agraire de manière objective pour orienter efficacement les différents projets du programme ACEFA.

Sujet : Système agropastoral ; Fertilité du sol ; Gestion des ressources ; Durabilité ; Cameroun – Adamaoua

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 1er juillet 2014, mise à jour le 27 décembre 2017