Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2009 → Evaluation d’une agriculture en milieu dégradé : diagnostic agraire de la région de Kongoussi (Bam, Burkina Faso)

Irc Montpellier SupAgro Institut des régions chaudes ; ESITPA (Le Vaudreuil) 2009

Evaluation d’une agriculture en milieu dégradé : diagnostic agraire de la région de Kongoussi (Bam, Burkina Faso)

Tierce Grégory

Titre : Evaluation d’une agriculture en milieu dégradé : diagnostic agraire de la région de Kongoussi (Bam, Burkina Faso)

Auteur : Tierce Grégory

Etablissement de soutenance : Irc Montpellier SupAgro Institut des régions chaudes ; ESITPA (Le Vaudreuil)

Diplôme : Ingénieur de l’ESIPTA 2009

Résumé
Ce mémoire présente les résultats d’un diagnostic agraire effectué au Nord du Burkina Faso, près de Kongoussi. Dans cette région, l’économie a pendant longtemps reposé sur la culture cotonnière. Mais dans un contexte de changements des conditions climatiques, de dégradation profonde des sols de savane et de réduction de l’accès à la fumure, cette région connait un début de pseudo-révolution agricole. Depuis quelques années, les agriculteurs s’adonnent à la pratique culturale ancienne du zaï. Accentuée par des bouleversements économiques internationaux, cette dynamique ne permet pas d’enrailler la réduction en surface et en volume de la production de coton. L’activité agricole présente de faibles rendements, qui ne permettent pas aux agriculteurs de franchir le seuil de survie. C’est pourquoi, certains choisissent de quitter la région d’étude pour travailler, en Côte d’Ivoire par exemple. Cette étude permet donc de comprendre les facteurs, les mécanismes et les enjeux de cette dynamique de reconquête du foncier.

Sujet : Système de culture ; Dégradation du sol ; Rentabilité ; Rendement des cultures ; Récupération des sols ; Conservation des sols ; Enquête sur exploitations agricoles ; Burkina Faso - Bam, kongoussi

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 1er juillet 2014, mise à jour le 26 décembre 2017