Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2003 → Diagnostic de l’exploitation des ressources naturelles par les populations de Daguéla-Guéra, Tchad

CNEARC ESAT (Montpellier) ; INP-ENSAT (Toulouse) 2003

Diagnostic de l’exploitation des ressources naturelles par les populations de Daguéla-Guéra, Tchad

Gohel Naïg ; Stéphan Alaric

Titre : Diagnostic de l’exploitation des ressources naturelles par les populations de Daguéla-Guéra, Tchad

Auteur : Gohel Naïg ; Stéphan Alaric

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier) ; INP-ENSAT (Toulouse)

Diplôme : Diplôme d’Agronomie Tropicale 2003

Résumé
Cette étude a été menée en périphérie de la réserve de faune de Siniaka-Minia, au Tchad central, dans le cadre du projet "Interactions Elevage - Faune sauvage - Environnement". Celui-ci s’inscrit dans une initiative multilatérale régionale pilotée par la FAO, qui vise à caractériser les externalités générées par l’élevage sur l’environnement, et notamment ses interactions avec la faune sauvage. Les objectifs de l’étude sont d’apporter une connaissance sur les populations locales, aussi bien sédentaires que transhumantes, et de comprendre leurs modes d’occupation de l’espace et d’exploitation des ressources naturelles. La zone concernée est enclavée, très peu peuplée et le milieu naturel est bien préservé. Le diagnostic réalisé montre que les populations cibles ont une dépendance assez forte vis-à-vis de certaines ressources, qui leur assurent souvent un complément indispensable. Beaucoup de villageois pratiquent la pêche, la chasse, la collecte de miel et la collecte de produits forestiers non ligneux pour assurer leur autosubsistance. Les éleveurs, quant à eux, pratiquent surtout la cueillette et la collecte de gomme arabique. Ils exploitent les pâturages abondants que leur offre la réserve. La faune sauvage représente une contrainte majeure pour les deux groupes (déprédation sur les troupeaux et dégâts aux cultures). La réglementation de l’Etat ne s’applique pas de la même façon chez ces populations, et on observe une différenciation de la gestion des ressources très déséquilibrée, au détriment des éleveurs. Afin de confronter les différents points de vue en matière de protection des ressources, et notamment de la faune, les institutions impliquées dans la gestion de ces ressources ont été rencontrées. Elles ont affirmé leur volonté de limiter l’accès de la réserve aux éleveurs transhumants, montrant ainsi que les marges de négociation avec les usagers de la réserve sont réduites.

Sujet : Ressource naturelle ; Réserve naturelle ; Animal sauvage ; Bétail ; Gestion des ressources ; Structure agricole ; Structure de production ; Enquête ; Tchad - Guera

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 1er juillet 2014, mise à jour le 19 décembre 2017