Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1999 → Mise en valeur d’un périmètre de l’AVV et gestion de la fertilité des sols, à travers l’analyse des pratiques paysannes (Kaïbo-sud, Burkina Faso)

CNEARC ESAT (Montpellier) 1999

Mise en valeur d’un périmètre de l’AVV et gestion de la fertilité des sols, à travers l’analyse des pratiques paysannes (Kaïbo-sud, Burkina Faso)

Martin C.

Titre : Mise en valeur d’un périmètre de l’AVV et gestion de la fertilité des sols, à travers l’analyse des pratiques paysannes (Kaïbo-sud, Burkina Faso)

Auteur : Martin C.

Etablissement de soutenance : CNEARC ESAT (Montpellier)

Diplôme : Diplôme d’Agronomie Tropicale 1999

Résumé
Cette étude a été effectuée dans le cadre du projet AVV de mise en valeur agricole pour lequel une exploitation " modèle " associée à des techniques introduites sous forme de " paquet technique " a été mise au point. La zone étudiée est l’ancien périmètre AVV de Kaïbo-Sud, situé au centre-sud du Burkina Faso. L’étude traite des écarts entre le modèle et les exploitations actuelles. Ces écarts sont abordés à travers l’analyse des pratiques culturales du point de vue de la gestion de la fertilité des sols. Les conditions de mise en valeur agri-cole, en terme de potentialités et contraintes, ainsi que les objectifs et stratégies des exploitants, sont analysés à plu-sieurs échelles et à plusieurs niveaux selon une approche systémique. L’analyse des pratiques met en évidence leur diversité, à l’origine de trois directions d’évolution de la fertilité des sols : dégradation, maintien et amélioration. Cette diversité résulte de l’influence sur les exploitants de plusieurs paramètres : · milieu biophysique : les aléas climatiques et les potentialités des différentes unités morphopédologiques pré-sentes sur le périmètre conduisent les exploitants à adopter certaines pratiques qui les éloignent des recom-mandations initiales ; · environnement institutionnel et milieu humain : l’encadrement dirigiste de l’AVV exerce une influence sur les migrants officiellement admis sur le périmètre alors que les migrants installés de façon informelle après le désengagement de l’AVV sont plutôt soumis aux règles d’organisation sociale imposées par la société lo-cale ; · environnement socio-économique : l’acquisition d’engrais et de produits phytosanitaires, destinés théorique-ment à la culture du coton ne sont pas utilisés tels qu’ils sont supposés l’être ; · les différents niveaux des moyens de production : ils sont à l’origine de pratiques culturales conditionnées par l’objectif de sécurité alimentaire (moyens faibles) ou d’expansion (moyens importants). Les stratégies mises en œuvre pour atteindre l’objectif de sécurité alimentaire sont raisonnées à court terme et conduisent à une baisse de la fertilité des sols compromettant la durabilité de l’agriculture. Les écarts entre le modèle et la réalité constatés sont imputables à une différence de logiques et d’objectifs entre agents du développement et exploitants. La minimisation de cet écart passe par la prise en compte de la diversité des situations des exploitants afin de proposer non pas une, mais des solutions aux problèmes posés par la mise en valeur agricole de la zone.

Sujet : Gestion du sol ; Fertilité du sol ; Pratique culturale ; Structure agricole ; Adoption de l’innovation ; Enquête sur exploitations agricoles ; Burkina Faso - Centre-sud

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 2 juillet 2014, mise à jour le 16 décembre 2017