Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2000 → Suite au désengagement de l’Etat, les organisations paysannes agricoles sont-elles en mesure de prendre la relève dans le département de Koupela, Burkina Faso ?

CNEARC (Montpellier) 2000

Suite au désengagement de l’Etat, les organisations paysannes agricoles sont-elles en mesure de prendre la relève dans le département de Koupela, Burkina Faso ?

Sawadogo T.

Titre : Suite au désengagement de l’Etat, les organisations paysannes agricoles sont-elles en mesure de prendre la relève dans le département de Koupela, Burkina Faso ?

Auteur : Sawadogo T.

Etablissement de soutenance : CNEARC (Montpellier)

Diplôme : Master NATURA VOPA 2000

Résumé
L’étude présentée dans ce mémoire s’inscrit dans le cadre du désengagement progressif de l’Etat burkinabé par rapport à l’agriculture. Actuellement, l’approvisionnement, l’accès au crédit et la commercialisation des produits agricoles sont délégués aux organisations de producteurs agricoles (OPA). Pour que celles-ci jouent pleinement leur rôle, elles doivent : (i) être en mesure d’accumuler du capital pour accroître leur marge de manœuvre et tendre vers leur autonomie financière, (ii) acquérir une stabilité d’organisation et une transparence de gestion propres à développer un climat de confiance. Les résultats des enquêtes montrent que le mode de constitution et l’objet autour duquel se crée le groupement sont déterminant pour sa vitalité. Peu d’OPA nouvelles peuvent présenter une garantie auprès des institutions de crédit à partir d’une activité productive propre, a fortiori à partir des cotisations des membres. Les choses sont plus aisées quand les groupements se sont constitués autour de structures sociales préexistantes, où existent de forts liens sociaux ou une forte pression. Forts de ces résultats, nous proposons que lors les actions futures de renforcement des capacités opérationnelles des OPA, les producteurs aient la liberté de leurs propres outils. Le travail de l’encadrant est de leur fournir les informations nécessaires, sans privilégier un individu ou un groupe d’individus.

Sujet : Groupe d’intérêt ; Paysannerie ; Intervention de l’état ; Structure agricole ; Structure de production ; Enquête ; Participation ; Burkina Faso - Koupela

Présentation (Montpellier Sup Agro)

Page publiée le 2 juillet 2014, mise à jour le 16 décembre 2017