Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2006 → Des bassins versants aux écosystèmes aquatiques : développement d’un système d’information géographique sur le bassin du Nariarlé au Burkina Faso

Université Paul Sabatier : Toulouse (2006)

Des bassins versants aux écosystèmes aquatiques : développement d’un système d’information géographique sur le bassin du Nariarlé au Burkina Faso

Moiroux N.

Titre : Des bassins versants aux écosystèmes aquatiques : développement d’un système d’information géographique sur le bassin du Nariarlé au Burkina Faso

Auteur : Moiroux N.

Université de soutenance : Université Paul Sabatier : Toulouse.

Grade : Master : Aménagement du Territoire et Télédétection (2006)

Introduction
De nombreuses et diverses interrogations se posent quant à l’état et au devenir des écosystèmes aquatiques de ce bassin, et en premier lieu des lacs et réservoirs qui s’y trouvent. Le coeur des activités conduites par l’Unité de Recherches CyRoCo (Cyanobactéries, Rôles et Contrôles) de l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) est focalisé sur le déterminisme et les conséquences des efflorescences à cyanobactéries, en raison principalement des risques écologiques (eutrophisation) et sanitaires (toxicité) qui leur sont potentiellement attachés. Sans que des réponses claires ne soient encore apportées, il paraît probable que les interactions entre "usages" des bassins versants et des écosystèmes, et qualité de ces écosystèmes sont déterminants. A notre connaissance, rares sont les études qui se positionnent à une telle échelle. Pour mener à bien la caractérisation des bassins versants, l’emploi d’un Système d’Information Géographique (SIG) s’impose de façon évidente (SAAM, 1998). En effet les SIG se prêtent particulièrement bien à l’étude des problèmes environnementaux de part leur mode de gestion de données à référence spatiale. Ces outils ont amélioré la capacité des écologues à examiner des relations et à tester des théories sur des régions plus étendues et plus hétérogènes qu’auparavant (JOHNSON & GAGE., 1997). La mise au point un tel outil en vue d’étudier un sous-bassin du Nakambé semble indispensable. Cet outil permettra l’étude des relations entre bassins versants et écosystèmes aquatiques. De façon plus pragmatique, l’objectif est donc de réaliser un SIG qui permettra dans un premier temps : - D’acquérir une connaissance du territoire à l’échelle du bassin versant du Nariarlé et des bassins versants des petits barrages, d’un point de vue physique, hydrologique, météorologique et socio-économique. - D’acquérir une connaissance du territoire à une échelle plus fine qu’est la zone périphérique du barrage, d’un point de vue socio-économique.
A l’approche descriptive succédera une approche typologique, destinée, dans un second temps, à rechercher les liens éventuels entre bassins versants, retenues et qualité des écosystèmes aquatiques. La compréhension de ces interactions constitue la finalité de l’étude dans laquelle le SIG est un outil de création de donnée et d’analyse déterminant.

Mots Clés : BASSIN VERSANT ; BARRAGE ; LAC ARTIFICIEL ; RESERVOIR ; SYSTEME D’INFORMATION GEOGRAPHIQUE ; TRAITEMENT DE DONNEES ; OCCUPATION SPATIALE ; UTILISATION DU SOL ; FONCTIONNEMENT DE L’ECOSYSTEME ; BURKINA FASO ; NARIARLE BASSIN VERSANT

Présentation (IRD)

Texte intégral

Page publiée le 2 juillet 2014, mise à jour le 23 décembre 2017