Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2005 → Intérêts de l’intégration de données nutritionnelles au sein du système d’alerte précoce du Burkina dans le cadre de la prévention des crises et du suivi de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire

Université de Paris-Sud 11 : Orsay (2005)

Intérêts de l’intégration de données nutritionnelles au sein du système d’alerte précoce du Burkina dans le cadre de la prévention des crises et du suivi de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire

Solal-Celigny A.

Titre : Intérêts de l’intégration de données nutritionnelles au sein du système d’alerte précoce du Burkina dans le cadre de la prévention des crises et du suivi de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire

Auteur : Solal-Celigny A.

Université de soutenance : Université de Paris-Sud 11 : Orsay

Grade : Master : Etudes Internationales : Développement Agricole Durable (2005)

Résumé
Au début des années 80, le concept de sécurité alimentaire apparaissait, et avec lui l’idée que les crises alimentaires ne sont pas forcément dues à un manque de disponibilités. En effet, d’autres facteurs entrent en jeu, tel que l’accès aux denrées et leur stabilité tout au long de l’année. Bien qu’au Burkina Faso, le dispositif de gestion et de prévention des crises alimentaires a subi, depuis sa mise en place depuis le début des années 80, de profondes transformations, l’approche de la vulnérabilité reste très liée à la production céréalière, notamment à travers l’élaboration du bilan céréalier. Malgré le manque considérable de moyens et de personnes qualifiées, le gouvernement burkinabé et en particulier les acteurs de la sécurité alimentaire, tentent d’améliorer le système actuel d’alerte précoce en intégrant des informations liées aux aspects de la sécurité alimentaire. Dans cette optique, depuis 2004, des données nutritionnelles sont collectées à travers le dispositif déjà en place de l’Enquête Permanent Agricole, effectuée annuellement par la DGPSA. A partir de ces données ainsi que des données de production classiques de l’EPA, nous avons cherché à étudier le lien existant entre malnutrition et production, à travers des variables estimant la disponibilité céréalière des ménage, ainsi que l’apport calorique. Cependant, la méthodologie employée par la DGPSA pour analyser ces données et les lier au concept de vulnérabilité présente quelques limites, et ne permet pas de tirer des conclusions satisfaisantes sur le lien. Elle permet tout juste de considérer que les données nutritionnelles, de part leur complémentarité avec les données de production, représente un outil intéressant pour améliorer le ciblage, et plus précisément déterminer, au sein des provinces vulnérables, les ménages en situation ou à risque d’insécurité alimentaire. Enfin, une analyse complémentaire permet de dégager les liens existants entre le périmètre brachial et les autres variables collectées dans l’EPA, et de vérifier que la relation entre malnutrition et disponibilité n’est pas évidente, ni statistiquement, ni même sur le plan conceptuel. Les différents résultats obtenus, ainsi que l’expérience acquise lors de mes trois mois au sein du dispositif national, m’ont permis d’élaborer en dernière partie quelques pistes pour l’amélioration de la méthodologie couramment utilisée ainsi que des recommandations pratiques quant à l’utilisation des données pour un meilleure ciblage et une approche plus complète de la vulnérabilité alimentaire des ménages intégrant l’aspect nutritionnel.

Mots Clés : SECURITE ALIMENTAIRE ; SYSTEME ALIMENTAIRE ; CRISE ALIMENTAIRE ; AIDE ALIMENTAIRE ; ENFANT ; FEMME ; GROSSESSE ; ETAT NUTRITIONNEL ; NIVEAU DE VIE ; CEREALE ; PRODUCTION AGRICOLE ; CONSOMMATION ALIMENTAIRE ; DEPENSE ENERGETIQUE ; LAIT ; VIANDE ; ANALYSE STATISTIQUE ; ETUDE COMPARATIVE ; SAP.SYSTEME D’ALERTE PRECOCE ; SAHEL ; BURKINA FASO

Présentation (IRD)

Texte intégral

Page publiée le 2 juillet 2014, mise à jour le 22 décembre 2017