Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1993 → Les petits aménagements hydrauliques ruraux : une réponse à l’aridité et à la sécheresse. L’exemple de la zone soudano-sahélienne d’Afrique de l’Ouest

Université Jean Moulin : Lyon 3 (1993)

Les petits aménagements hydrauliques ruraux : une réponse à l’aridité et à la sécheresse. L’exemple de la zone soudano-sahélienne d’Afrique de l’Ouest

Bos Y.

Titre : Les petits aménagements hydrauliques ruraux : une réponse à l’aridité et à la sécheresse. L’exemple de la zone soudano-sahélienne d’Afrique de l’Ouest

Auteur : Bos Y.

Université de soutenance : Université Jean Moulin : Lyon 3

Grade : Maîtrise : Géogr. Physique : Aménagement du Territoire (1993)

Résumé
Cette recherche est basée sur une étude bibliographique et des contacts avec quelques organismes de recherche et de développement français. Son objectif est de récapituler l’ensemble des méthodes accessibles aux populations rurales, de rétention, d’augmentation ou de création d’une ressource en eau précieuse dans les milieux arides tels que le Sahel. La première partie s’attache à définir les termes du bilan en eau de cette zone, ainsi que leur évolution : la ressource rare et capricieuse s’estompe à l’issue de deux décennies de sécheresse, les besoins importants augmentent au rythme de la croissance démographique. La description technique des procédés nombreux et divers, développés à tous les stades du cycle de l’eau, témoigne, dans la seconde partie de l’existence de réponses fiables aux besoins locaux des populations rurales. La troisième partie nous apprend que, malgré l’extrême diversité des situations, certains problèmes se retrouvent dans toutes les opérations : une non ou mauvaise intégration des ouvrages, un manque de sérieux des travaux d’entretien, des conditions sanitaires souvent déplorables, des conflits d’usage, une accélération locale de la désertification. et un épuisement de certaines nappes. Les principales sources de ces difficultés viennent du fait que les techniques modernes proposées sont inadaptées aux capacités des utilisateurs, ces derniers ne sont pas considérés comme des interlocuteurs à part entière, aucune information, ni formation, ne leur est fournies, les infrastructures étatiques sont insuffisantes pour assurer le suivi des ouvrages. La conclusion rassemble quelque remarques personnelles sur le rôle. des organismes impliqués dans le développement. Le manque de coordination des actions, de collaboration entre les différents acteurs, admis par beaucoup comme principale cause des échecs de l’aménagement en milieu rural, ne se traduit pas pour autant par une quelconque modification du système en place, que personne n’ose initier. L’inertie générale des intervenants du développement semble devoir rester pour longtemps encore un frein à sa propre action, de même que, pour le même motif, s’opposer à toute initiative innovatrice.

Mots Clés : AMENAGEMENT HYDRAULIQUE ; PLUIE ; CLIMAT ; SECHERESSE ; DEFICIT HYDRIQUE ; CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ; CONDITIONS DE VIE ; BESOIN EN EAU ; RESSOURCES EN EAU ; EAU SOUTERRAINE ; EAU DE SURFACE ; DEVELOPPEMENT RURAL ; EVALUATION ; PARTICIPATION POPULAIRE ; ZONE SOUDANOSAHELIENNE ; SAHEL

Présentation (IRD )

Version intégrale

Page publiée le 2 juillet 2014, mise à jour le 13 décembre 2017