Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2000 → Fonctionnement de périmètres irrigués à différents stades d’évolution en Tunisie centrale : analyse des irrigations par modélisation du bilan hydrique

ENGEES : Strasbourg (2000)

Fonctionnement de périmètres irrigués à différents stades d’évolution en Tunisie centrale : analyse des irrigations par modélisation du bilan hydrique

Lardilleux S.

Titre : Fonctionnement de périmètres irrigués à différents stades d’évolution en Tunisie centrale : analyse des irrigations par modélisation du bilan hydrique

Auteur : Lardilleux S.

Etablissement de soutenance : ENGEES : Strasbourg

Grade : Ing. : Hydrol. (2000)

Introduction
Le présent travail se propose de contribuer à la compréhension du fonctionnement actuel des périmètres irrigués gérés par un GIC et des performances de gestion sur la base d’une analyse des bilans hydriques. Il s’inscrit au sein de MERGUSIE, projet pluridisciplinaire regroupant plusieurs organismes tunisiens et l’IRD. Ce projet inclut un groupe d’études basé sur l’analyse intégrée du fonctionnement des Groupements d’Intérêt Collectif(GIC) d’irrigation dans le gouvernorat de Kairouan, et dont l’échantillon est constitué de cinq périmètres irrigués. Dans ce cadre, nous nous proposons d’analyser l’adéquation entre besoins en eau des cultures et irrigations pratiquées au niveau des champs cultivés. Cette évaluation est possible grâce à la simulation du bilan hydrique, où le rapport entre l’évapotranspiration réelle d’une culture et son évapotranspiration maximale (ETRlETM) est indicateur pertinent de la satisfaction en eau de celle-ci.Nous avons tout d’abord estimé la demande en eau par culture principale au cours d’années pluviométriques statistiques (sèche, humide médiane). Ce calcul a été l’occasion d’une comparaison entre deux logiciels de simulation : CROPWAT et SARRA. Il a également nécessité j’évaluation des paramètres culturaux entrant dans le calcul. Dans un second temps, les simulations doivent être réalisées à partir des données réelles pluviométriques, d’assolement et d’irrigation sUr les champs des GIC étudiés pour établir des diagnostics sur les conduites d’irrigation réelles. Des enquêtes ont donc été menées sur trois des cinq sites ; des hypothèses ont été posées afin d’attribuer un volume d’irrigation jour par jour, champ par champ. Par ailleurs, devant le peu de maniabilité des deux logiciels précédents et le grand nombre de simulations à effectuer, nous avons préféré en concevoir un nouveau sous EXCEL, plus souple et mieux adapté à nos besoins. Les résultats obtenus par ce logiciel sur le rapport ETRIETM donnent le stress hydrique de chaque champ, au cours de l’année 98-99. Leur analyse est abordée par culture, tout au long des phases de cycle de développement végétatit ainsi que dans l’espace du périmètre irrigué. Elle permet d’approcher les stratégies paysannes, ou renvoie aux questions essentielles à leur compréhension. Pour des raisons de temps, elle n’a été réalisée que sur U..fl seul GIC. Après avoir abordé le contexte général associant la Tunisie et sa ressource en eau, nous présenterons plus précisément le cadre et les objectifs de l’étude. La partie suivante concerne la méthodologie employée pour arriver aux résultats que nous analyserons dans le dernier chapitre.

Mots Clés : PERIMETRE IRRIGUE ; IRRIGATION ; BILAN HYDRIQUE ; PLUVIOMETRIE ; DEFICIT HYDRIQUE ; EVAPOTRANSPIRATION ; CULTURE IRRIGUEE ; BESOIN EN EAU ; RENDEMENT ; MODELISATION ; LOGICIEL ; DEVELOPPEMENT INTEGRE ; PARTICIPATION POPULAIRE ; TUNISIE ; SOUAIDIA ; KHATEM ; BLED ABIDA ; MLELSA ; CHEBIKA

Présentation (IRD)

Version intégrale

Page publiée le 4 juillet 2014, mise à jour le 16 décembre 2017