Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → Impact de la qualité de l’eau d’irrigation sur les propriétés hydrodynamiques du sol en Moyenne Vallée du fleuve Sénégal

Université Catholique de Louvain (1999)

Impact de la qualité de l’eau d’irrigation sur les propriétés hydrodynamiques du sol en Moyenne Vallée du fleuve Sénégal

Landsberg Florence

Titre : Impact de la qualité de l’eau d’irrigation sur les propriétés hydrodynamiques du sol en Moyenne Vallée du fleuve Sénégal

Auteur : Landsberg Florence.

Université de soutenance : Université Catholique de Louvain

Grade : Mém. Ing. : Aménagement du Territoire (1999)

Résumé
Les propriétés hydrodynamiques de rétention d’eau et de conductivité hydraulique d’un sol dépendent non seulement de la teneur en eau et de la tension appliquée, mais également de la qualité de l’eau, en particulier de la salinité et la teneur en sodium. En effet, une trop forte teneur en sodium par rapport à la concentration en cations divalents et à la teneur totale en sel engendre la déstructuration du sol et la dispersion des minéraux argileux. Ces dégradations structurales affectent les propriétés hydrodynamiques et entraînent des problèmes agronomiques. Dans le cadre de cette étude, quatre faciès, une eau déminéralisée et trois familles de solutions à SAR et SPAR croissants, ont été infiltrées sur deux sols de la Moyenne Vallée du fleuve Sénégal, l’un de texture sableuse, l’autre de texture argileuse. Elle a été réalisée dans des conditions insaturées dans une gamme de pF de 0,17 à 0,97. L’infiltration a été suivie dans le temps par infiltrométrie à succion contrôlée et à lecture automatisée. Parallèlement à l’infiltrométrie, les courbes de rétention et de retrait ont été déterminées. Dans le sols sableux, la conductivité hydraulique à saturation, estimée à l’aide de l’équation de Gardner, varie de 3,85 x 10(exp 5) et 7,4 x 10(exp 4) cm/s alors qu’elle est comprise entre 1,6 x 10(exp 5) à 3,2 x 10(exp 4) cm/s dans ls sol argileux. Aucune tendance particulière ne permet de conclure à un effet de la qualité de l’eau sur l’infiltration cumulée et la conductivité hydraulique. Il en est de même pour la sorptivité et les paramétres de la courbe de rétention et de rétraction, paramètres respectivement proposés par van Genuchten et Braudeau. Cette absence apparente de résultats est vraisemblablement liée à un protocole expérimental inadéquat et à l’utilisation de modèles trop restrictifs. Quelques pistes de réflexion sur la méthode de terrain et les modèles utilisés sont présentées

Mots Clés : EVOLUTION DES SOLS SOUS CULTURE ; IRRIGATION ; QUALITE DE L’EAU ; EAU DU SOL ; PROPRIETE HYDRIQUE ; HYDRODYNAMIQUE ; INFILTRATION ; CONDUCTIVITE HYDRAULIQUE ; PROPRIETE CHIMIQUE ; SALINITE ; ALCALINISATION ; SODIUM ; ETUDE D’IMPACT ; RETENTION D’EAU ; SOL SABLEUX ; SOL ARGILEUX ; SENEGAL VALLEE MOYENNE

Présentation (IRD)

Version intégrale

Page publiée le 5 juillet 2014, mise à jour le 24 janvier 2018