Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → Végétation post-culturale en zone soudanienne du Sénégal : Influence des pratiques culturales et des fateurs anthropiques sur la reconstitution végétale après abandon cultural

Université de Corse Pascal Paoli : Corte (1998)

Végétation post-culturale en zone soudanienne du Sénégal : Influence des pratiques culturales et des fateurs anthropiques sur la reconstitution végétale après abandon cultural

Koita, Bothié

Titre : Végétation post-culturale en zone soudanienne du Sénégal : Influence des pratiques culturales et des fateurs anthropiques sur la reconstitution végétale après abandon cultural

Auteur : Koita, Bothié.

Université de soutenance : Université de Corse Pascal Paoli : Corte

Grade : Doctorat en Sciences. Discipline Biologie des populations et écologie (1998)

Résumé
Le but de la thèse est d’étudier la dynamique de la végétation post-culturale en adéquation avec la diversité végétale dans les écosystèmes des jachères. L’objectif visé est de comparer la reconstitution de la végétation des jachères de trois régions de la zone soudanienne du Sénégal (Sénégal-Oriental, Haute-Casamance et Basse-Casamance) en mode synchrone, en mettant l’accent sur l’influence des facteurs abiotiques et biotiques susceptibles de contrarier cette reconstitution. Les relevés phyto-écologiques, qui constituent la base de l’étude, ont été effectués sur des "grappes" de jachères d’âges échelonnés, au niveau de sites sélectionnés dans les trois régions. Du point de vue de la succession, la reconstitution de la végétation après abandon cultural se déroule par vagues successives de groupes d’espèces chez les herbacées. Les premiers stades sont identiques pour les trois régions et se caractérisent par une dominance des adventices de cultures qui se maintiennent grâce à leur stock de graines et aux nouvelles conditions créées par les cultures (labour, sarclage et fumure). Cette première vague d’espèces est éliminée progressivement au profit d’autres espèces herbacées, dominées par des graminées annuelles et pérennes, et des espèces ligneuses. Dans les trois régions étudiées, la reconstitution de la végétation de la strate ligneuse dans les premiers stades de jachère se fait essentiellement par l’expression du potentiel végétatif constitué de souches et de racines. Cette reconstitution est sous la dépendance des conditions écologiques de chaque région, de l’histoire des parcelles (durée des phases de culture et de repos, nombre de cycles culture/jachère, etc...) et du mode de défrichement pratiqué (avec ou sans dessouchage). Les différences de reconstitution entre sites ou entre régions sont dues à des contraintes...

Mots Clés : ADVENTICE ; JACHERE ; DYNAMIQUE DE VEGETATION ; REGENERATION ; VEGETATION SPONTANEE ; DIVERSITE SPECIFIQUE ; FACTEUR ABIOTIQUE ; FACTEUR BIOTIQUE ; PRATIQUE CULTURALE ; SENEGAL ; KOLDA ; ZIGUINCHOR

Annonce (SUDOC)

Présentation (IRD)

Page publiée le 6 juillet 2014, mise à jour le 29 juillet 2017