Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1988 → DIVERSITE GENETIQUE DE L’ESPECE SAUVAGE DE RIZ, O. LONGISTAMINATA A. CHEV. ET ROEHR. ET DYNAMIQUE DES FLUX GENIQUES AU SEIN DU GROUPE SATIVA EN AFRIQUE

Université de Paris-Sud (1988)

DIVERSITE GENETIQUE DE L’ESPECE SAUVAGE DE RIZ, O. LONGISTAMINATA A. CHEV. ET ROEHR. ET DYNAMIQUE DES FLUX GENIQUES AU SEIN DU GROUPE SATIVA EN AFRIQUE

Ghesquière Alain

Titre : DIVERSITE GENETIQUE DE L’ESPECE SAUVAGE DE RIZ, O. LONGISTAMINATA A. CHEV. ET ROEHR. ET DYNAMIQUE DES FLUX GENIQUES AU SEIN DU GROUPE SATIVA EN AFRIQUE

Auteur : Ghesquière Alain.

Université de soutenance : Université de Paris-Sud

Grade : DOCTORAT D’ETAT : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie : Paris 11 : 1988

Résumé
L’évaluation d’une espèce sauvage de riz pérenne, Oryza longistaminata, a été réalisée à partir d’une collection vivante représentative de la variabilité de cette espèce en Afrique.La description du système de reproduction suivant les différents types de populations confirme qu’O. longistaminata est bien une espèce allogame, cependant des formes partiellement autocompatibles sont observées dans les populations adventices et proviennent vraisemblablement d’introgressions avec les riz cultivés. L’analyse du polymorphisme isozymique sur 20 loci souligne que les introgressions électrophorétiquement détectables sont limitées à des formes particulières sans rhizomes appelées Obake ; ces plantes dérivent d’hybridations avec e groupe de variétés indica d’O. sativa.Un modèle génétique basé sur la complémentation entre deux gènes létaux a été décrit pour expliquer l’isolement reproductif entre O. longistaminata et les autres espèces de riz ; cependant, les descendances issues de recroisements ne s’ajustent pas aux ségrégations théoriques et suggèrent des effets de pénétrance des gènes impliqués dans la barrière reproductive. En outre, l’hérédité de la présence de rhizomes suppose une étroite liaison entre la barrière reproductive et l’expression des rhizomes.La mise en évidence par électrophorèse de certains phénomènes indique que les hybridations interspécifiques sont l’objet de remaniements génétiques mettant en jeu des éléments transposables et conduit à un modèle global permettant de rendre compte de l’ensemble des résultats expérimentaux. Les mécanismes de la dynamique des introgressions sont expliqués et l’état Obake est interprété comme un syndrome d’effets délétères.La signification évolutive des relations interspécifiques à l’intérieur du groupe Sativa peut être déduite des conséquences de la migration des riz sauvages en Afrique. Les résultats soulignent l’importance des formes pérennes pour introduire de la variabilité chez les riz cultivés et les bases d’une utilisation des ressources génétiques d’O. longistaminata en amélioration des plantes sont envisagées.

Mots Clés : RIZ ; DIVERSITE GENETIQUE ; RESSOURCES GENETIQUES ; COLLECTION BOTANIQUE ; POLYMORPHISME ENZYMATIQUE ; REPRODUCTION ; ISOLEMENT ; MODELISATION ; HYBRIDATION INTERSPECIFIQUE ; EVOLUTION ; DOMESTICATION ; AMELIORATION DES PLANTES / FLUX DE GENE ORYZA LONGISTAMINATA ; ORYZA SATIVA

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 13 juillet 2014, mise à jour le 11 juillet 2017