Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2013 → Le rapport au changement en société pastorale - le cas des éleveurs du Ferlo et de Colonnat

Université de Bourgogne (2013)

Le rapport au changement en société pastorale - le cas des éleveurs du Ferlo et de Colonnat

Sougou Diao Camara Astou

Titre : Le rapport au changement en société pastorale - le cas des éleveurs du Ferlo et de Colonnat

Auteur : Sougou Diao Camara Astou

Université de soutenance : Université de Bourgogne

Grade : Doctorat (2013)

Résumé
Les sociétés pastorales du Ferlo affichent les spécificités majeures des systèmes de production extensifs. D’une part, la constance de certaines pratiques conforte les préjugés tenaces sur l’irrationalité des choix économiques des pasteurs, leur archaïsme, et leur marginalité ; d’autre part, des modifications sont constatées dans les pratiques quotidiennes de gestion des risques, dans l’accès aux ressources, dans l’organisation du travail. L’objectif de la thèse est de questionner le rapport au changement des acteurs de ce système d’organisation et d’adaptation qui à la fois est en profonde évolution et contingent à un environnement incertain. Le changement renvoie ici aux transformations sociales internes à la société et à des interventions de développement. Ce rapport au changement est appréhendé à travers une approche sociologique pour un triple objectif : d’abord, comprendre les bases durables et les adaptations du système ; ensuite mettre en évidence des dynamiques internes qui rendent compte des évolutions réelles du mode de vie des éleveurs, techniques (mode de conduite du troupeau, mobilité) et non techniques (rapport au marché, aux institutions, divergences des perceptions d’avenir…) et enfin dépasser une vision parfois culturaliste d’une société « traditionnelle » homogène face à un monde « moderne ». En effet, l’étude montre ce qui fonde les différences de rapport au changement, partant de l’hypothèse que la position familiale, professionnelle et sociale des acteurs, influence leur rapport au changement. Cet objet est appréhendé à travers les « mondes » de développement de l’élevage au Sénégal renvoyant à l’espace des politiques publiques, d’une part, et au monde des éleveurs et de leurs organisations, d’autre part. L’analyse met en relief les tensions propres à chacun de ces mondes, les dynamiques qui s’y passent et des transactions qui existent entre eux. Le travail rend compte d’un développement de l’élevage qui pose question car les conceptions des acteurs concernés sont divergentes, les injonctions de changement sont de plus en plus prégnantes et les programmes de modernisation s’attèlent dans leurs pluralités à traduire les orientations politiques. Il apparaît dans ce contexte que l’identité professionnelle d’éleveur ne renvoie pas à la même chose chez les éleveurs et chez les prescripteurs. Pour ces derniers, l’éleveur professionnel est à « créer » et doit remplacer le pasteur qualifié d’irrationnel attaché à son bétail et insensible aux innovations techniques. L’étude révèle aussi un monde professionnel éleveur déconnecté des éleveurs, et loin de remplir les conditions définies par l’encadrement technique de l’élevage au Sénégal pour instaurer un dialogue constructif sur le développement de l’élevage. Nos analyses montrent enfin que dans le Ferlo, trois catégories d’acteurs ont des rapports différenciés au changement : des entrepreneurs du développement, des éleveurs conservateurs d’une identité sociale et des éleveurs par défaut. Cette recherche interpelle l’encadrement technique de l’élevage sur la nécessité de considérer la diversité des positionnements professionnels des acteurs du monde de développement de l’élevage dans les politiques d’élevage.

Mots clés : pastoralisme, changement, identité sociale, identité professionnelle, développement.

Version intégrale

Page publiée le 16 juillet 2014, mise à jour le 24 novembre 2017