Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2013 → Etude de l’effet de la peste des petits ruminants sur la productivité des troupeaux caprins au Sénégal

Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) Paris (2013)

Etude de l’effet de la peste des petits ruminants sur la productivité des troupeaux caprins au Sénégal

Grech-Angelini Sébastien

Titre : Etude de l’effet de la peste des petits ruminants sur la productivité des troupeaux caprins au Sénégal

Auteur : Grech-Angelini Sébastien

Etablissement de soutenance : Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) Paris

Grade : Master Spécialisé (Label Conférence des Grandes Ecoles) Santé Publique (2013)

Résumé
La peste des petits ruminants (PPR) est une maladie animale légalement réputée contagieuse (liste A de l’OIE) dont l’agent étiologique est un virus de la famille des Morbillivirus. Signalée pour la première fois en Côte d’Ivoire en 1942, son aire de répartition comprend aujourd’hui une grande partie de l’Afrique et de l’Asie du sud. Avec des taux de mortalités reportés souvent supérieurs à 50%, la maladie décime les troupeaux d’ovins et de caprins dans des régions du globe où l’élevage est parfois la ressource principale des populations, mettant en péril la sécurité alimentaire et l’économie locale. L’objectif de notre étude est de chiffrer en termes de productivité et donc de rentabilité de l’élevage, les pertes imputables à la maladie au Sénégal. Une cohorte rétrospective composée de 27 troupeaux caprins, dont 12 avaient été exposés au virus de la PPR, a été reconstituée et suivie durant 12 mois. Suite à des entretiens avec les responsables des troupeaux, nous avons récupéré les données démographiques et zootechniques permettant de comparer la productivité des 2 groupes. Les troupeaux exposés ont vu leurs taux de mortalité naturelle multiplier par 3, les femelles ont subi 4 fois plus d’avortement et les taux de mise bas et de fécondité ont diminué de 30%. Parallèlement, l’exploitation des animaux, dont dépendent les revenus des éleveurs, a diminué de plus de 50%. Cette étude est la première à quantifier l’effet de la PPR sur la productivité du cheptel, et malgré certains biais inhérents à toute enquête rétrospective, il apparait clairement que suite au passage de la maladie, la rentabilité des élevages caprins est pratiquement réduite à néant.

Mots clés : Peste des petits ruminants, productivité, taux démographiques, épidémiologie, Sénégal.

Présentation (CIRAD)

Version intégrale

Page publiée le 16 juillet 2014, mise à jour le 29 décembre 2017