Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2001 → Indicateurs et pratiques de gestion des ressources naturelles vus par les éleveurs et par les scientifiques dans la zone du Ferlo au Sénégal

Université Montpellier 2 (2001)

Indicateurs et pratiques de gestion des ressources naturelles vus par les éleveurs et par les scientifiques dans la zone du Ferlo au Sénégal

Tondereau, Elodie

Titre : Indicateurs et pratiques de gestion des ressources naturelles vus par les éleveurs et par les scientifiques dans la zone du Ferlo au Sénégal

Auteur : Tondereau, Elodie

Université de soutenance : Université Montpellier 2

Grade : DESS : Productions animales en régions chaudes (2001)

Résumé
Depuis quelques décennies, les écosystèmes arides et semi-arides subissent une crise généralisée non explicable par les problèmes de sécheresse, désertification, démographie croissante, insécurité alimentaire et dévaluation. Pourtant l’élevage pastoral est demeuré un secteur vital dans les systèmes de production de ces zones, malgré le désintéressement des pouvoirs publics. Au Sénégal, la zone sylvopastorale du Ferlo constitue une de ces zones sèches. Le pays se retrouve face à un besoin alimentaire important pour nourrir les villes et l’élevage au Fedo représente un apport en viande et en lait considérable. En parallèle, cette région est confrontée aux problèmes de désertification. Conscients des échecs récents, les décideurs et scientifiques des projets de Recherche-Développement ou d’appui au secteur de l’élevage s’accordent à impliquer davantage les populations rurales dans les décisions concernant la gestion de leur milieu. En effet, pour permettre le maintien des structures sociales et du potentiel de production de ces écosystèmes naturels, il est essentiel d’instaurer un dialogue entre les différents acteurs intéressés par la gestion des ressources naturelles. Il est nécessaire que chacun comprenne la perception de l’autre pour appréhender le milieu, l’objectif étant de promouvoir un contrôle de la dynamique des parcours. Eleveurs et scientifiques seront tour à tour les sujets d’enquête, l’enjeu étant d’établir une liste d’indicateurs partagés par ces deux populations pour mettre en place une gestion décentralisée des ressources.

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Page publiée le 19 juillet 2014, mise à jour le 18 décembre 2017