Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2008 → Les organisations d’éleveurs au Sahel

Université Montpellier 2 (2008)

Les organisations d’éleveurs au Sahel

Trichard, David

Titre : Les organisations d’éleveurs au Sahel

Auteur : Trichard, David

Université de soutenance : Université Montpellier 2

Grade : Master (Synthèse bibliographique) : Biologie géoscience agroressources et environnement. Parcours élevage dans les pays du sud environnement et développement (2008)

Résumé
Au Sahel, les organisations d’éleveurs ont commencé à proliférer à partir des grandes sécheresses des années 1973 et 1984, généralement sous l’impulsion de l’état, de projets ou d’ONG. De statuts et d’activités variées (GIE, GPF, coopérative, groupement formalisés ou non,...), elles sont néanmoins des « moteurs » du monde de l’élevage permettant aux éleveurs d’obtenir des avantages qu’ils ne pourraient avoir individuellement (prix d’intrants ou de commercialisation de bétail plus avantageux, formations, accès facilités aux intrants d’élevages,...), lui ouvrant l’accès à des marchés plus larges et court-circuitant les intermédiaires. La création d’un groupement se doit d’être le fruit d’une réflexion interne qui se compose des deux phases primordiales : - une phase d’auto-analyse, - une phase d’auto-programmation. En lien avec les différents acteurs de la filière (commerçants de bétail, intermédiaires, acheteurs terminaux,...), elles agissent principalement dans les secteurs service (accès à l’eau, tontine, vente d’intrants, banques de céréales et aliments de bétail face au manque de fourrage et à une certaine intensification de l’élevage, etc...) et l’appui à la production (embouche individuelle, production de lait individuelle, élevage petits ruminants, santé animale, etc...), la commercialisation (du bétail et du lait essentiellement), et la transformation (du lait essentiellement) et combinent généralement plusieurs activités. Cependant elles font encore face à de nombreuses difficultés liées autant à des problèmes internes de gestion qu’à la conjoncture de divers facteurs socio-économiques (difficultés d’approvisionnement pour les intrants d’élevage, difficultés de contractualisation pour la commercialisation de bétail, concurrence,...). Pour y remédier diverses stratégies sont mises en place en fonction des activités ciblées (formations, prospection de clientèle, développement des réseaux de caisses pour la micro fmance des projets,...). Enfin, elles se doivent de rester à l’écoute de leurs membres et réactives face aux problèmes et à l’évolution de leur environnement afin de rester des organisations vivantes et non des « coquilles vides » et d’assurer leur pérennité.

Mots clés : ELEVAGE BOVIN ORGANISATION PAYSANNE SAHEL

Présentation : Agritrop

Page publiée le 21 juillet 2014, mise à jour le 25 décembre 2017