Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Ingénieur → Appréciation de la valeur fertilisante de différents types de fumier

Universite Kasdi Merbah Ouargla (UKMO) 2013

Appréciation de la valeur fertilisante de différents types de fumier

SIBOUKEUR Abdallah

Titre : Appréciation de la valeur fertilisante de différents types de fumier

Auteur : SIBOUKEUR Abdallah

Université de soutenance  : Universite Kasdi Merbah Ouargla (UKMO)

Grade : Ingénieur d’Etat en Sciences Agronomiques (2013)

Résumé
Les produits organiques issus d’élevage représentent une source de fertilisation importante mais dont la valeur fertilisante reste encore difficile à évaluer avec précision. En effet, les éléments nutritifs contenus dans ces produits sont présents sous différentes formes, minérales et organiques, disponibles pour les cultures dans des délais très variables. Dans ce contexte, la présente étude vise à déterminer la valeur fertilisante de quatre types de fumier, bovins, de dromadaires, ovins et de volailles. Les principales analyses réalisées ont consisté en dosage de l’azote total, du phosphore et du potassium. Ces éléments donnent une idée précise sur la composition du fumier en éléments fertilisants. Parallèlement nous avons procédé à la détermination de la matière organique qui permet d’estimer la teneur en carbone organique permettant le calcul du rapport C/N. Ce dernier permettra d’apprécier la capacité de minéralisation de l’azote contenu dans les produits organiques. Les taux de matière sèche, de cellulose brute et la mesure de la conductivité électrique ont été également déterminés. Les résultats obtenus ont montré que le fumier de volailles a présenté les teneurs les plus élevées en azote et en potassium avec des teneurs de 2,07et 2,51% respectivement. Alors, qu’il a enregistré une teneur moyenne en P2O5 avec une teneur de 0,56%. Par ailleurs, le rapport C/N le plus bas (11,39) a été enregistré par ce type de fumier. Il est donc de nature à offrir les plus grandes teneurs en éléments fertilisants pendant la saison de croissance des plantes. Cette étude précise enfin, que les teneurs en éléments fertilisants des fumiers de ferme sont variables d’un fumier à l’autre. Il importe donc de fonder les recommandations agronomiques sur une analyse précise de la valeur fertilisante pour chaque type de fumier

Mots clés : Fumier, bovin, ovin, camelin, volaille, valeur fertilisante.

Présentation

Version intégrale (5,02 Mb)

Page publiée le 23 juillet 2014, mise à jour le 22 septembre 2018