Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Mali → Analyse de la place du Sorgho dans les stratégies d’allocation du foncier dans l’assolement : cas du village de Kaniko

Université du Mali (2002)

Analyse de la place du Sorgho dans les stratégies d’allocation du foncier dans l’assolement : cas du village de Kaniko

Dembele, Jacques

Titre : Analyse de la place du Sorgho dans les stratégies d’allocation du foncier dans l’assolement : cas du village de Kaniko

Auteur : Dembele, Jacques

Université de soutenance : Université du Mali

Grade : Mémoire Maîtrise (2002)

Résumé (Agritrop)

La culture du maïs semble occupée une place de plus en plus importante dans toute la zone Mali-Sud. Ce problème d’érosion génétique du sorgho constitue une grande préoccupation. Pour mieux comprendre et bien gérer le phénomène ; il est nécessaire de faire une analyse des stratégies paysannes en la matière d’où le choix de notre thème qui s’intitule : ANALYSE DE LA PLACE DU SORGHO DANS LES STRATEGIES D’ALLOCATION DU FONCIER DANS L’ASSOLEMENT. Pour traiter ce thème, nous sommes partis des hypothèses suivantes : - Même si la culture du maïs se développe dans la zone Mali-Sud, elle ne peut se substituer aux cultures de mil et du sorgho que dans les régions à pluviométrie supérieure à 900 mm. - La pénétration du maïs dans les systèmes de culture conduit le paysan à repousser le Mil et le sorgho sur des terres marginales du haut de la toposéquence. Notre travail se situe dans le cadre du projet agrobiodiversité du sorgho qui travaille dans trois zones (Tominian, Koutiala et Sikasso) Dans chacune de ces zones, trois villages (Kanian, Siramana et Kaniko) sont retenus comme terroirs tests. Les travaux présentés ici ont été réalisé dans le village de Kaniko. Selon l’histoire, ce village fut fondé par un chasseur du nom de Kommpé. II eut un enfant appelé Nango. Ce dernier s’installa sous un arbre nommé kanifin (Xylopia aethiopica) à coté d’un marigot d’où le nom Kaniko7. Avec une superficie totale de 3816 ha, le terroir de Kaniko se situe à 17 km de Koutiala en partant vers Namposséla. II fait partie du secteur CMDT de Koutiala Central et se trouve à une longitude de -5,36683° W et à une latitude de 12,31876° N. Il est limité : - au Nord par le village de Koumbiri, - au sud par les villages de M’Péresso et Try1 et 2, - à l’est à par Namposséla, - et à l’ouest par la ville de Koutiala et le village de Sincina. L’objectif de cette étude est : - d’analyser l’évolution de l’occupation de l’espace agricole dans le terroir, - et de déterminer les stratégies d’implantation des céréales sur des sols donnés au niveau des unités de production et du village. Notre méthode consistera à faire l’interprétation des photographies aériennes et des images satellitaires. la cartographie du terroir, des parcelles et faire Pour suivre notre démarche méthodologique, nous avons utilisé les outils suivants : les photographies aériennes, le GPS pour pouvoir faire le relevé du terroir et des parcelles ; et l’ordinateur

Lien vers le site Agritrop

Page publiée le 23 juillet 2014