Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Qualité des eaux des sources thermales. Cas des sources du Djebel Safia (Hadjar Soud), Nord Est Algérien

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2009

Qualité des eaux des sources thermales. Cas des sources du Djebel Safia (Hadjar Soud), Nord Est Algérien

NECHEM Dounia

Titre : Qualité des eaux des sources thermales. Cas des sources du Djebel Safia (Hadjar Soud), Nord Est Algérien

Auteur : NECHEM Dounia

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister Géologie (2009)

Résumé
Définir la qualité des eaux des sources thermo-minérales du Djebel Safia (Hadjar Soud), tel est l’objectif recherché par cette étude qui se compose comme suit. Le premier travail est le résultat d’une recherche bibliographique qui nous a permis d’établir un bilan hydrologique de la région étudiée et de définir la morphologie des aquifères en utilisant l’outil géophysique. Le second se rapporte exclusivement aux principales sources thermo-minérales aménagées en Hammam dans le but est de présenter et de mettre à la disposition des exploitants, les éléments essentiels des analyses chimiques effectuées dans différents laboratoires. Le travail entrepris n’était pas facile, on n’a recherché et dosé que les éléments fondamentaux de la minéralisation en l’absence de laboratoire spécialisé. Dans l’ensemble, la géologie de la région d’étude est très compliquée, ceci est le résultat d’une tectonique compressive qui affecte la totalité de la région par des déformations (failles, plis et fractures). La présence de ces structures dans le Djebel Safia indiquerait l’existence de failles liées aux mouvements tectoniques, ces failles qui recoupent les fractures sont plus récentes et se seraient développés pendant les mouvements récents. Ces fractures liées à ces mouvements surtout celles qui limitent les calcaires du Djebel Safia, sont favorables à la circulation des eaux et alimentent le réservoir en profondeur. Les résultats obtenus des analyses chimiques des eaux de ces sources ont donné des concentrations en Calcium faibles (hautes eaux) à l’exception des eaux de la source S1 (Hammam) qui a atteint un maximum de 170 mg/l au mois de Mars. Par contre au mois d’Août la teneur maximale est égale à 456,9 mg/l. L’origine de cet élément dans les eaux est la dissolution des formations carbonatées et gypseuses. Quant au Magnésium, les valeurs sont faibles et varient de 68,81 à 92,2 mg/l. En ce qui concerne le Sodium, il atteint son maximum au mois d’Août avec 150,3 mg/l. Pour les chlorures, toutes les valeurs sont fortes et ce, au niveau des trois sources et sont liées principalement à la dissolution des formations salifères. Pour les Sulfates, ils sont présents dans les eaux avec des fortes concentrations : 902,4 mg/l au niveau de la source S1 (basses eaux) et sont liées à la présence du gypse dans les formations. Pour les Nitrates, ils sont présents en très faible quantité pour les trois sources et pendant les trois périodes (0,91 à 1,05 mg/l). Par contre au niveau du forage F4, la plus grande valeur est enregistrée pendant le mois de Mai (hautes eaux) avec 35,2 mg/l. Globalement, les eaux des sources ont un faciès chloruré – calcique, prouvant la nature géologique des formations.

Version intégrale

Page publiée le 28 juillet 2014, mise à jour le 21 septembre 2018