Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2013 → Parcs nationaux réserves de biosphère et activités agricoles-Enjeux au sein du parc national d’El kala (Algérie)

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2013

Parcs nationaux réserves de biosphère et activités agricoles-Enjeux au sein du parc national d’El kala (Algérie)

Hamouda Sofiane

Titre : Parcs nationaux réserves de biosphère et activités agricoles-Enjeux au sein du parc national d’El kala (Algérie)

Auteur : Hamouda Sofiane

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Doctorat Biologie (2013)

Descriptif
La première partie de ce travail tente de poser le problème des aires protégées dans le contexte des enjeux actuels de la conservation de l’environnement et du développement durable. Il s’agit principalement du cadrage conceptuel et théorique de l’objet d’étude pour dégager des pistes de l’applicabilité du concept d’ « aire protégée » dans les pays en développement. (Chapitre 1). Nous présenterons ensuite les contextes naturels et historiques du P.N.E.K.. Il s’agit ici de présenter, « l’espace des sociétés » ou l’histoire sociétale de la région du Parc, « le temps de l’espace » ou l’histoire naturelle de la zone étudiée. Nous montrerons que le P.N.E.K. est une région où les particularités topographiques, climatiques et hydrologiques commandent les structures spatiales dont l’agencement est intimement lié à la proximité de la ressource en eau (Chapitre 2). Puis sont discutés les facteurs responsables des dynamiques mises en évidence, relatifs aux modalités de gestion des zones humides . (Chapitre 3). Dans la deuxième partie, après avoir présenté les r apports entre milieux et sociétés brutalement modifiés suite à une intensification rapide de l’agriculture qui a exercé et exerce encore des pressions croissantes sur les ressources rares (eau, sol) du Parc (Chapitre 1), une typologie des paysages actuels a été élaborée par couplage entre analyses spatiales et stationnelles (Chapitre 2) sur quatre zones-tests sélectionnées pour leurs représentativités et leurs caractéristiques. Ensuite, une approche de la dynamique des paysages sur plusieursdécennies est mise en œuvre sur l’ensemble du Parc par analyse diachronique. Un tableau synoptique présentant une typologie des dynamiques récentes de l’occupation des sols sur les différents sites-tests est présenté (Chapitre 3). Dans la troisième partie, les transformations récentes des paysages des zones-tests du Parc sont étudiées à partir de l’analyse diachronique réalisée sur les différentes scènes satellites (Chapitre 1). Le chapitre 2 effectue une sorte d’al ler-retour entre le local et le général. Il décrypte les divergences entre les pouvoirs publics et les populations locales dans les espaces protégés (Chapitre 2). Enfin, la dialectique entre développement et préservation sera discutée dans le contexte actuel de gestion des ressources et de transformations des paysages (crise ou ajustement ?). Les questions des seuils de réversibilité et d’irréversibilité des processus et tendances récentes sont également abordées (Chapitre 3). La conclusion générale retrace brièvement les tendances d’évolution de l’occupation du sol dans le P.N.E.K.. Cette évolution est présentée comme conséquence du rapport politiques publiques/pratiques locales, à la suite d’analyse critique des résultats obtenus. A partir de ces résultats nous tirons des enseignements globaux pour identifier des pistes potentielles pour une gestion efficace des aires protégées.

Version intégrale

Page publiée le 28 juillet 2014, mise à jour le 26 avril 2018