Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → Contribution à l’étude d’impact de l’exploitation du gisement ferrifère de la mine de l’Ouenza sur l’environnement

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2012

Contribution à l’étude d’impact de l’exploitation du gisement ferrifère de la mine de l’Ouenza sur l’environnement

TALEB Narsis Souad

Titre : Contribution à l’étude d’impact de l’exploitation du gisement ferrifère de la mine de l’Ouenza sur l’environnement

Auteur : TALEB Narsis Souad

Université de soutenance  : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister Biologie (2012)

Résumé
Le gisement ferrifère de la mine de l’Ouenza est situé à 120 km au Sud Est de Annaba et à 80 km au nord de Tébessa. La mine est l’une des plus importantes unités de production de fer dans tout le territoire Algérien. Le minerai provoque une expansion de poussières qui envahissent presque tous les quartiers de la ville. Cette poussière est non seulement la source d’une dégradation de l’environnement, mais aussi de la qualité des eaux de surface, en plus elle a un impact sur la végétation. Cette expansion de poussières est aussi la cause principale des maladies pulmonaires dont la silicose qui se propage dans ce milieu urbain. Dans cette étude expérimentale nous nous sommes intéressés à l’évaluation de l’impact de l’exploitation du gisement ferrifère de l’Ouenza et sur l’environnement. Les résultats analytiques obtenus indiquent qu’au niveau du sol l’ensemble des caractéristiques sont en équilibre avec les conditions du milieu et traduisent une évolution naturelle des sols qu’est en équilibre avec le milieu semi-aride, il est de même pour les qualités des eaux qui ne semblent pas être affectées par l’activité minière de la région. La réponse de la végétation à cette perturbation se manifeste particulièrement au niveau de l’assimilation chlorophyllienne. Les poussières les plus fines sont transportées plus loin et ont une action plus forte que les grosses particules déposées sur la surface foliaire. Quant à l’évaluation de la concentration en métaux lourds dans les sols et les eaux des oueds ainsi qu’au niveau des végétaux ne semblent pas être affectés.

Catalogue Collectif d’Algérie

Version intégrale

Page publiée le 28 juillet 2014, mise à jour le 29 septembre 2018