Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Analyse de la biodiversité des populations d’abeilles melliféres apis mellifera intermissa ( Buttel-Reepen , 1906) ( Hymenoptera : apidea ) dans le Nord Algérie : morphométrie moderne basée sur la configuration des points repères (landmarks)

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2012

Analyse de la biodiversité des populations d’abeilles melliféres apis mellifera intermissa ( Buttel-Reepen , 1906) ( Hymenoptera : apidea ) dans le Nord Algérie : morphométrie moderne basée sur la configuration des points repères (landmarks)

Babour Choukri

Titre : Analyse de la biodiversité des populations d’abeilles melliféres apis mellifera intermissa ( Buttel-Reepen , 1906) ( Hymenoptera : apidea ) dans le Nord Algérie : morphométrie moderne basée sur la configuration des points repères (landmarks)

Auteur : Babour Choukri

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : DOCTORAT Biologie Biologie Animale (2012)

Résumé
Cette thèse nous a permis de démontrer que la morphométrie géométrique MG et plus précisément la méthodologie des points-repères que nous avons employé dans un cadre 2D ; via la superposition Procruste sur des images numérisées d’ailes antérieures et postérieures d’abeilles peut être amplement pratiquée pour répondre à nos questions au sujet de la biodiversité des populations d’abeilles mellifères d’Apis mellifera intermissa. La MG est un outil véritablement puissant permettant d’identifier et de visualiser visiblement les changements de conformations au sein d’une population d’Apis mellifera. Trop peu d’études publiées concernant, d’une part, la description de caractères qualitatifs et quantitatifs permettant de caractériser et discriminer les deux races locales d’abeilles mellifères A. m. intermissa et A. m. sahariensis, et d’autre part le génome, aucune n’a été réellement menée dans l’optique de quantifier les conformations géométriques des ailes d’abeilles et d’exposer leurs particularités dans un cadre biogéographique.

Dans cette thèse : la biodiversité de la race locale d’abeille mellifère Apis mellifera intermissa a été analysée pour la première fois en Algérie en utilisant des techniques modernes de la morphométrie basées essentiellement sur la configuration des points-repères ou landmarks qui font partie de la morphométrie géométrique. Cette dernière permet de faire la synthèse, à l’échelle de précision souhaitée de la géométrie d’un objet, entre autres, les organismes vivants comme les insectes. Elle dispose d’un fondement mathématique exact et rigoureux qui garantit des statistiques robustes. L’objectif principal est d’étudier et quantifier la variabilité des formes alaires (conformations + tailles centroïdes) d’abeilles des populations régionales ou écotypes de l’abeille tellienne. Un total de 3.400 d’abeilles ouvrières de la race A. m. intermissa a été collecté à partir des ruchers fixes qui se trouvent dans différentes zones géographiques appartenant au Nord algérien, entre 35°19’N et 37°01’N de latitude et entre 00°54’W et 8°06’E de longitude. Les résultats ont montré une nette différenciation, principalement entre les populations ou écotypes d’abeilles appartenant aux trois régions écologiques différentes d’un point de vue floral et climatique. Plusieurs champs d’analyses statistiques multivariées ont été développés.

Pour l’ensemble des 6.580 ailes étudiées, les différences de formes alaires enregistrées impliquent principalement les paramètres de conformations (shapes) des AA et AP, tandis que la contribution de la taille alaire (size) est généralement faible. Les populations d’abeilles présentent en effet des différences importantes au niveau de la géométrie de leurs ailes. À l’intérieur des régions écologiques, la variabilité des conformations entre les ruchers et les colonies ne semble pas être liée, ni à la zone géographique, ni à l’altitude. Les grandes variations inter-coloniales et inter-ruchers qui ont été observées, peuvent être, liés aux introductions anthropogéniques ou les échanges entre apiculteurs. La variabilité des conformations alaires semble très structurée. Il a été conclu également que la dérive et la polyandrie sont les explications les plus probables pour décrire ces variations conformationnelles alaires. Les arbres (neighbor-joining trees) des distances D2 de Mahalanobis ont clairement souligné l’absence de toute différenciation géographique des colonies au sein de chacune des trois régions.

À l’échelle régionale et pour les populations d’abeilles, les grands écarts calculés par les variances généralisées ont mis en évidence l’hétérogénéité des formes alaires à l’échelle intra-coloniale et intra-rucher. La visualisation de déformations alaires a bien montré les différences de conformations qui existent entre les zones écologiques NE, NC et NO touchant l’ensemble des cellules alaires.

Enfin, les différences phénotypiques entre les régions écologiques résultent probablement de restriction des flux géniques entre les populations d’abeilles respectives et en d’autres termes, d’une divergence génétique qui résulterait de l’effet des flux géniques limités entre les régions écologiques et aux grands flux géniques intra-régionales. Néanmoins, la contribution relative des adaptations locales (Ecotypie) à des facteurs environnementaux et à l’apiculture reste toujours à étudier. Nous pouvons dire que nos résultats, d’une part, dévoilent le grand intérêt de la MG dans l’étude da la biodiversité des populations d’abeilles algériennes, et d’autre part, indiquent clairement que les populations de la race A. m. intermissa appartenant au Nord algérien peuvent être différenciées sur la base des formes et des conformations de la nervation alaire d’abeilles ouvrières. De plus, la discrimination entre les races biogéographiques de la lignée africaine A : A. m. intermissa, A. m. sahariensis, A. m. capensis et A. m. scutellata impliquent principalement les déformations alaires conformationnelles.

Mots clés : Apis mellifera intermissa, morphométrie géométrique, points-repères, superposition Procruste, conformation, taille, ailes, nervation alaire, écotypes.

Présentation (Research Gate)

Page publiée le 29 juillet 2014, mise à jour le 11 avril 2018