Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2011 → Allelochemicals from some medicinal and aromatic plants and their potential use as bioherbicides

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2011

Allelochemicals from some medicinal and aromatic plants and their potential use as bioherbicides

SALHI NASRINE

Titre : Allelochemicals from some medicinal and aromatic plants and their potential use as bioherbicides

Auteur : SALHI NASRINE

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Doctorat Biologie Biologie Végétale (2011)

Résumé
La présente étude visait à étudier les effets potentiels allélopathiques du Zygophyllum album, Euphorbia guyoniana, Retama retam, Pituranthos chloranthus, Haloxylon scoparium, Artemisia herba-alba, Oudneya africana et Ephedra alata extrait aqueux et poudre sec sur l’efficacité de germination et de certains paramètres de croissance de deux mauvaises herbes (Bromus tectorum et Melilotus indica) et une espèce de culture (Triticum aestivum) sous conditions de laboratoire pour avoir l`effet allelopathique inhibiteur sur les espèces récepteurs en culture mixte et a celui de culture pure . Le pourcentage de germination, longueur plumule et la radicule du Bromus tectorum en culture mixte a été complètement inhibée au niveau de la maximale concentration d’extraits aqueux les espèces donneurs (10%). en culture pure les deux espèces bénéficiaires ont été affectée par le niveau le plus élevé de concentration de tous les donateurs. Cette inhibition a été marquée en Bromus tectorum évident que dans Melilotus indica indiquant que Bromus tectorum est plus sensible à l’ensemble des donneurs testés, tandis que le Melilotus indica est plus adapté à l’extrait aqueux que le Bromus tectorum. Les paramètres de croissance de deux espèces de bénéficiaires ont été significativement diminués avec l’augmentation de chaque niveau de concentration de poudre des espèces donneuses. Concernant les types de sol le test -t indique que la différence était non significatifs entre le sol argileux et sableux. L’effet suppressif de l’ensemble des espèces donateurs sur les deux espèces de mauvaises herbes ont été dans l’ordre suivant Bromus tectorum> Melilotus indica. Mais l`effet a été plus important sur les mauvaises herbe que la plante cultivée (Triticum aestivum). L’effet d’allélopathie inhibiteur des extraits aqueux et les poudres sec des espèces donneuses ont été affectés différemment. Evidemment, la variation des réponses des substances allélopathique pourrait être liée à l’effet allélochimiques, leur concentration et a les espèces réceptrices. En conclusion, l’espèce avec une fort potentiel allélopathique doit être examinée pour leur activité allélopathique. L’isolement et la caractérisation d’inhibiteurs de croissance, qui pourrait être responsable de le fort potentiel allélopathique de ces espèces est nécessaire. Il ya possibilité d’utiliser ces effets allélochimiques directement ou conduit comme structurelle pour la découverte et le développement des herbicides respectueux de l’environnement pour contrôler les mauvaises herbes. Nous espérons que cette étude fournira des informations sur les possibilités d’utiliser une ou plusieurs espèces donateurs comme bioherbicides.

Version intégrale (Université)

Page publiée le 29 juillet 2014, mise à jour le 10 octobre 2018