Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Etude hydrogéologique et hydrochimique de la nappe Aquifère libre d’El-Oued Souf

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2007

Etude hydrogéologique et hydrochimique de la nappe Aquifère libre d’El-Oued Souf

BOUSELSAL Boualem

Titre : Etude hydrogéologique et hydrochimique de la nappe Aquifère libre d’El-Oued Souf

Auteur : BOUSELSAL Boualem

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister Géologie Hydrochimie (2007)

Résumé
Ce travail est une contribution à l’étude hydrogéologique de la nappe libre superficielle d’El-Oued avec une actualisation des données des études ; entreprises par la DHW de l’oued Souf, l’ANRH d’Ouargla et dernièrement par l’Hydroproject d’Oran en association avec le Bureau d’étude suisse Bonnard et Gardell en 2003 . Une description de la géométrie et de la structure des nappes a été faite grâce à l’étude géophysique, réalisée dans la région d’El-Oued (N-E Algérie) et qui montre que la nappe libre superficielle est constitué de : sables, sables argileux, et argiles sableuse. Le substratum est constitué d’argiles. La profondeur de ce dernier varie entre 10 et 83 m. L’examen des cartes piézométriques montre que la nappe libre ne présente pas une tendance générale à la hausse ou à la basse, mais reste locale en relation directe avec l’action de l’homme, c’est-à-dire hausse du niveau dans les agglomération suite aux rejets direct ou à l’irrigation anarchique des palmiers dans les maisons avec l’absence d’un réseau d’assainissement généralisé. La baisse du niveau est observée dans les zones agricoles irriguées à partir de la nappe libre superficielle. L’étude hydrochimique définit plusieurs faciès, les plus répandus sont les faciès sulfaté calcique et sulfaté sodique provenant soit des évaporites, soit des eaux des aquifères profonds. Les mesures de conductivités ont mis en évidences des conductivités élevées par évaporation des eaux et concentration des sels qu’elles contenait, dans les zones d’eau libre que sont les chotts et les ghouts inondés ou humides, et aussi sous les zones agricoles actives et denses. Les taux de nitrate sont au-dessus des normes de l’OMS pour l’eau de boisson à cause des rejets des eaux usées et à l’activité agricole. L’examen de la carte de vulnérabilité (méthode de GOD) montre que la nappe phréatique d’El-Oued à une vulnérabilité forte a modéré. Ce sont les zones urbains, les zones des chott, et les zones agricoles irriguées à partir des nappes profondes qui présentent une vulnérabilité forte.

Mots-clés : nappe phréatique, hydrogéologie,hydrochimie, piézométrie, vulnérabilité à la pollution.

Catalogue Collectif Algérie

Version intégrale

Page publiée le 29 juillet 2014, mise à jour le 24 octobre 2018