Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Brèves → Brèves 2013 → L’olivier du Sahara : un patrimoine génétique à conserver

L’olivier du Sahara : un patrimoine génétique à conserver

Institut de Recherche pour le Développement (IRD) Mars 2013

L’olivier du Sahara : un patrimoine génétique à conserver

Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Fiches d’actualité scientifique Mars 2013

Présentation

Le cousin saharien des oliviers cultivés en Méditerranée reste méconnu. Pourtant, cette sous-espèce, du nom d’olivier de Laperrine, présente par bien des aspects un grand intérêt. Des chercheurs de l’IRD et leurs partenaires ont en effet montré qu’il doit sa longévité à sa reproduction végétative originale. Extrêmement résistant à la sécheresse, cet arbre « relique » pourrait servir de ressource génétique pour améliorer ses semblables domestiques. A condition de mettre en place des actions de conservation pour éviter sa disparition

Contrairement à son homologue cultivé, l’olivier de Laperrine n’a pas choisi la douceur d’un climat méditerranéen . Il pousse en plein Sahara entre 1400 et 2800 m d’altitude , du Sud de l’Algérie , en passant par le Niger et jusqu’au Nord du Soudan . Pour survivre depuis plusieurs millions d’années dans cet environnement inhospitalier, il a dû s’adapter aux conditions d’extrême aridité . Afin de conserver au fil des âges ce patrimoine génétique exceptionnel, il a développé une stratégie de reproduction atypique. Comme le révèlent les chercheurs dans une récente étude de synthèse, il se reproduit en effet par croissance végétative , ou clonale.

Pour en savoir plus sur le site de l’IRD

Page publiée le 29 juillet 2014