Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Brèves → Brèves 2012 → Un nouveau traceur du cycle de l’eau au Sahel

Un nouveau traceur du cycle de l’eau au Sahel

Institut de Recherche pour le Développement (IRD) Avril 2012

Un nouveau traceur du cycle de l’eau au Sahel

Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Fiches d’actualité scientifique Avril 2012

Présentation

Premier gaz à effet de serre, la vapeur d’eau - et les processus nuageux associés - reste un facteur d’incertitude dans les projections climatiques à l’horizon 2100. Une nouvelle technique, mise au point par des chercheurs de l’IRD et leurs partenaires, permet désormais de mesurer la composition isotopique de la vapeur d’eau atmosphérique. Celle-ci permet d’étudier des éléments aussi variés que le transport et l’origine des masses d’air ou la formation des nuages, de manière plus précise qu’avec les variables météorologiques classiques.

Relevées pendant une année entière à l’IRI au Niger, ces données isotopiques ont conduit les chercheurs à décortiquer les rouages du cycle de l’eau au Sahel. Elles révèlent que, même en saison sèche, il existe un apport d’humidité, et que ces intrusions régulières d’air humide arrivent de Méditerranée. Cette humidité, préexistante à la mousson, joue sans doute un rôle important dans le déclenchement des pluies.

Mise en œuvre aujourd’hui en routine en Afrique, cette technique pourra être étendue à d’autres régions tropicales comme les Andes où le relief rend encore plus incertaines les projections de changements de précipitations.

Pour en savoir plus sur le site de l’IRD

Page publiée le 29 juillet 2014