Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Ressources en eau et gestion intégrée dans le bassin versant de l’Oued Kebir Ouest (Nord Est Algérien)

Université Badji Moktar de Annaba (UBMA) 2008

Ressources en eau et gestion intégrée dans le bassin versant de l’Oued Kebir Ouest (Nord Est Algérien)

DAIFALLAH Tarek

Titre : Ressources en eau et gestion intégrée dans le bassin versant de l’Oued Kebir Ouest (Nord Est Algérien)

Auteur : DAIFALLAH Tarek

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba (UBMA)

Grade : Magister Géologie (2008)

Résumé
Le bassin versant de l’oued kebir-ouest (Fig.01) , situé en constantinois centre au Nord Est algérien, d’une superficie de 1130,26 km 2 , et potentialité d’eau de l’ordre de 90 Hm 3 , est une région d’importance économique primordiale. En effet, on y trouve 45 % de terre agricole, un principal réservoir d’eau superficielle, le barrage de Zit Emba. On y trouve également la nappe aquifère de la vallée de l’oued El Kebir ouest. Par ailleurs, au cours de ces dernières années , du fait de l’explosion démographique et d’un développement économique généralisé, ce bassin a connu un processus rapide et global de mobilisation de l’ensemble de ses ressources en eau. Dans le contexte de pénurie en eau caractérisant le bassin, l’agriculture, qui s’est construite au cours de cette période pour devenir essentiellement une agriculture irriguée, orientée vers le marché, dont l’objectif principal est la rentabilité économique et non plus l’alimentation des populations, consomme aujourd’hui plus de 80% des ressources totales du bassin ce qui pose diverses questions quant à son évolution future. Il semble en effet nécessaire de réorienter l’agri culture irriguée et les techniques d’irrigation vers les productions et les méthodes les plus adaptées, en plus, de lutter contre toute sorte de gaspillage et de perte dans tous le s réseaux et pour tous les usagers d’eau. La confrontation entre les demandes croissantes en eau et les ressources mobilisées et mobilisables (offre) plus au moins stables, a montrée que cette ressource ne sera plus capable de répondre aux demandes à moyen et long terme et rendu inévitable le recours à la nouvelle stratégie de la gestion de l’eau, en fait lancer en Algérie depuis plus de dix ans, avec la mise en œuvre d’une politique de gestion de la demandes.

Mots clés  : Bassin versant ; ressources en eau ; demandes en eau ; gaspillage et perte ; nouvelle stratégie de la gestion de l’eau ; politi que de gestion de la demande

Catalogue Collectif Algérie

Version intégrale

Page publiée le 30 juillet 2014, mise à jour le 24 octobre 2018