Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Structuration et organisation des filières céréalières et maraîchères. Région de Thiès Sénégal

2010

Structuration et organisation des filières céréalières et maraîchères. Région de Thiès Sénégal

Sénégal

Titre : Structuration et organisation des filières céréalières et maraîchères. Région de Thiès Sénégal

Pays : Sénégal

Dates : 2010

Partenaires : Région de Thiès ; Conseil régional Midi-Pyrénées

Historique
Les missions d’identification réalisées sur le terrain, complétées par l’étude de filières céréalière et maraîchère réalisée dans le courant de l’année 2009, ont permis de rencontrer l’ensemble des partenaires institutionnels (Conseils Régionaux, Agence Régionale de Développement,…), administratifs (administrations agricoles, recherche, sociétés d’Etat, etc.) et professionnels (groupements de producteurs, associations, ONG) et de valider auprès d’eux les objectifs de ce nouveau projet.

Objectif
La finalité générale du projet est la lutte contre la pauvreté en milieu rural par l’obtention d’une sécurité alimentaire et de l’amélioration des revenus des agriculteurs, générés par les cultures céréalières et maraîchères.

Description du projet
Le projet vise à atteindre la sécurité alimentaire et à améliorer les revenus des agriculteurs de la région de Thiès au Sénégal par le développement et la mise en place d’outils techniques et en termes d’organisation visant à accroître les productions et à mieux les valoriser. La réalisation des objectifs du projet nécessite un appui à l’émergence ou à la consolidation d’organisations paysannes susceptibles d’être, à l’avenir, les acteurs principaux du développement agricole et de la structuration professionnelle des filières.

La région de Thiès est déficitaire en céréales locales et en niébé alors qu’il s’agit de l’un des besoins les plus importants, ces cultures vivrières représentant la base alimentaire des populations rurales locales et le redevenant dans les populations urbaines. En conséquence, le projet développera une proposition d’appui aux agriculteurs afin qu’ils puissent lutter contre cette situation désastreuse.

Des solutions doivent être trouvées afin d’augmenter la productivité des cultures. Ainsi, il est proposé de travailler d’abord sur les techniques de production des céréales locales et du niébé, qui, d’après les partenaires sénégalais, ont besoin d’être réapprises et ensuite sur l’amélioration de la disponibilité en intrants de qualité tels que les semences, ces dernières représentant un enjeu majeur. En effet, les agriculteurs ne disposent pas de quantités suffisantes, et la mauvaise qualité des semences met en péril toute la filière (jusqu’à des fontes de semis qui ne laissent aucune récolte).

Coût total de l’opération : 851 214 EU

Commission Nationale de la Coopération Décentralisée

Page publiée le 31 août 2014, mise à jour le 27 avril 2018