Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → CONTRIBUTION A L’EVALUATION DE L’IMPACT DES INCENDIES SUR LES ECOSYSTEMES FORESTIERS : CAS DE LA FORET DE FENOUANE, COMMUNE D’AIN EL HADJER, WILAYA DE SAIDA (ALGERIE)

Université Aboubeker Belkaid de Tlemcen (2013)

CONTRIBUTION A L’EVALUATION DE L’IMPACT DES INCENDIES SUR LES ECOSYSTEMES FORESTIERS : CAS DE LA FORET DE FENOUANE, COMMUNE D’AIN EL HADJER, WILAYA DE SAIDA (ALGERIE)

Borsali Amine Habib

Titre : CONTRIBUTION A L’EVALUATION DE L’IMPACT DES INCENDIES SUR LES ECOSYSTEMES FORESTIERS : CAS DE LA FORET DE FENOUANE, COMMUNE D’AIN EL HADJER, WILAYA DE SAIDA (ALGERIE)

Auteur : Borsali Amine Habib

Université de soutenance : Université Aboubeker Belkaid de Tlemcen

Grade : Doctorat 2013

Résumé
L’objectif de cette recherche était d’évaluer les dynamiques de retour à court et à long terme des propriétés physico-chimiques et microbiologiques des sols incendiés et d’étudier le devenir des communautés végétales brûlées. Pour l’étude du sol nous avons analysé les propriétés physiques, chimiques et microbiologiques de 25 échantillons de sol prélevés dans la Forêt de Fénouane (Wilaya de Saida, Algérie) le long d’une chonoséquence de 2, 4, 8, 13 et 20 ans après le dernier feu. Cette étude a permis de montrer la vulnérabilité des sols forestiers de l’étage semi-aride de l’Atlas tellien aux fréquences d’incendies supérieures à 1 feu tous les 20 ans. Pour l’étude de l’effet du feu sur la composition des pinèdes à Pinus halepensis Mill.de la forêt de Fénouane (Algérie) on a utilisé les mêmes placettes et chronoséquence que celle choisie pour l’étude du sol. Des relevés floristiques ont été réalisés selon la méthode sigmatiste en fonction du dernier feu. La méthode comparative a montré une reconstitution progressive des pinèdes sans grande variation dans leur composition floristique. Ce sont pratiquement les mêmes espèces qui existaient avant le feu qui réapparaissent après. Il ressort de l’étude phytoécologique que la forêt de Fénouane est très fragile et le peu d’espèces végétales qu’elle renferme pourrait diminuer pour atteindre un niveau critique à cause de l’aridité climatique et édaphique accentuée par les incendies et le surpâturage

Mots Clés : résilience,incendie de forêt,reconstitution végétale,type biologique,sols, activités microbiennes,activité enzymatique

Portail National de Signalement des Thèses

Page publiée le 25 septembre 2014, mise à jour le 14 avril 2018