Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mali → Contribution a la gestion participative des sites Ramsar et des oiseaux d’eau douces dans le delta intérieur du Niger au Mali

2002

Contribution a la gestion participative des sites Ramsar et des oiseaux d’eau douces dans le delta intérieur du Niger au Mali

Mali

Titre : Contribution a la gestion participative des sites Ramsar et des oiseaux d’eau douces dans le delta intérieur du Niger au Mali

Pays : Mali

N° projet  : MLI/02/11

Durée : Start Date : 9/2002 End Date : 3/2004

Résumé du projet
Ce projet porte sur la gestion participative des sites Ramsar au Mali qui compte mettre en place une approche qui définit un ensemble d’actions concrètes amenant les populations riveraines de toute catégorie sociale (hommes femmes, jeunes, vieux et autochtones) a assurer une plus grande responsabilité dans la gestion des ressources naturelles. Il s’agit de créer des conditions favorables a une réelle implication des populations locales au processus de gestion durable de ces sites. Se faisant le projet compte doter la plaine de Séri d’un plan d’aménagement et de gestion et amener les populations notamment les élus locaux et les femmes a participer de façon active a la conservation et a l’utilisation rationnelle des ressources.
La plaine de Séri est un des trois sites Ramsar au Mali. Elle fait partie du Delta Intérieur du Niger (DIN), une des plus grandes plaines inondables de l’Afrique de l’Ouest, et le site de reproduction d’un effectif d’oiseaux migrateurs très important. L’avifaune est menacée par l’expansion des superficies exploitées et le prélèvement d’œufs, oisillons et oiseaux adultes pour des fins commerciales. Les espèces très prisées, comme la grue couronnée et la sarcelle d’été, sont capturées et ensuite vendues pour des sommes importantes a Bamako et a l’étranger. Le projet visait a renforcer la capacité des populations dans la gestion des ressources de leurs terroirs en vue d’une exploitation durable et d’une régénération de la biodiversité. Ce projet est venu en complément des actions déjà menées par d’autres intervenants dans la zone (entre autres : Wetlands, Walia, la DRCN, et UICN).

Stratégies de mise en œuvre
Pour détourner les populations de la commercialisation des oiseaux, une importante campagne d’information et de sensibilisation fut menée dans les 6 villages du projet et a la radio. Les agents ont expliqué aux populations que les commerçants auxquels ils vendent les oiseaux les revendent cinq fois plus cher a Bamako (donc qu’ils font tout le travail pour les bénéfices des autres). L’ONG a aussi parlé des revenus envisageables pour les populations de l’éco-tourisme potentiel. De plus l’ONG a formé des associations de femmes dans chaque village et les a dotées avec un fond de crédit de 200.000 CFA par village pour offrir une alternative a la commercialisation des oiseaux capturés par les hommes. Avant la fin de la première année l’ONG avait tenu un atelier avec les responsables villageois, les élus communaux, le sous-préfet, les ONG/OCB intervenant, et les services techniques pour élaborer un plan d’aménagement et un plan de gestion du site (avec l’aide d’un consultant qui a travaillé avec le projet d’UICN). De plus, 6 comités de surveillance (dont 4 nouveaux et 2 anciens redynamisés), ont été formées — sur la gestion durable des écosystèmes, la biodiversité, la convention Ramsar, et en techniques d’IEC — pour mettre en oeuvre les plans de gestion et d’aménagement. Les élus communaux et les leaders villageois ont aussi suivi la formation. Enfin, une session de recyclage fut organisée avec les bénéficiaires a la fin du projet.

Financement
Grant Amount : US$ 35,690.32
Co-Financing Cash : US$ 3,137.00
Co-Financing in-Kind : US$ 34,583.00

Bénéficiaire  : Association Malienne pour la protection et le Développement

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 28 octobre 2014, mise à jour le 11 juin 2018