Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2013 → Performances des procédés physico-chimiques et membranaires pour l’élimination des ions fluorure dans les eaux de forage : application aux eaux tunisiennes

Université de Sfax (2013)

Performances des procédés physico-chimiques et membranaires pour l’élimination des ions fluorure dans les eaux de forage : application aux eaux tunisiennes

Ben Nasr, Anis

Titre : Performances des procédés physico-chimiques et membranaires pour l’élimination des ions fluorure dans les eaux de forage : application aux eaux tunisiennes

Performances of physico-chemical and membranes processes for the elimination of fluoride ions in drilling waters : application to tunisian waters

Auteur : Ben Nasr, Anis

Université de soutenance : Université de Sfax (Tunisie)/ Université Claude Bernard (Lyon co-tutelle

Grade : Doctorat : Chimie : Université de Sfax (Tunisie) : 2013

Résumé
La problématique de l’élimination de l’excès d’ions fluorure présents dans les eaux de forage destinées à la consommation humaine peut être résolue en utilisant plusieurs méthodes. Dans cette thèse, les procédés testés sont : l’adsorption sur des particules d’os de seiche, l’adsorption sur des particules de calcite en présence d’acide acétique, la nanofiltration et l’échange d’ions. L’objectif est d’optimiser les différents procédés pour des solutions modèles en ions fluorure, puis de réaliser pour ces conditions optimales le traitement d’une eau de forage tunisienne. La concentration limite en ions fluorure imposée par la WHO est de 1.5 mg.L-1. Les essais d’adsorption en utilisant l’os de seiche, disponible en Tunisie, sont simples à mettre en œuvre et permettent des traitements à petite échelle avec des coûts très compétitifs en utilisant un matériau non toxique. La défluoration de l’eau souterraine avec l’os de seiche présente une concentration résiduaire en fluorure de 1,3 mg.L-1 (TR = 61,5%). Dans le cas de la précipitation des ions fluorures sous forme de fluorite suivi de microfiltration, l’addition d’acide acétique aux particules de calcite (CaCO3) favorise l’élimination des ions fluorure. La défluoration de l’eau souterraine montre que l’eau traitée présente une concentration résiduaire en fluorure de 1,24 mg.L-1 (TR = 53,7%). En utilisant une résine échangeuse d’ions Purolite A520E, la défluoration de l’eau souterraine montre que l’eau traitée présente une concentration résiduaire en fluorure de 1,2 mg.L-1 (TR = 54%). La nanofiltration permet de traiter des volumes importants d’eau et les taux de rétention des ions fluorure sont satisfaisants (88% et 57%)

Mots clés : Ions fluorure ; Procédé physicochimique ; Traitement des eaux ; Eaux tunisiennes ; Procédé membranaire ; Précipitation

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 17 décembre 2014, mise à jour le 29 novembre 2019