Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2011 → Etude de l’activité antioxydante et antimicrobienne d’extraits d’Artemisia campestris L

Université Ferhat Abbas de Sétif (2011)

Etude de l’activité antioxydante et antimicrobienne d’extraits d’Artemisia campestris L

BOUDJOUREF Mourad

Titre : Etude de l’activité antioxydante et antimicrobienne d’extraits d’Artemisia campestris L

Auteur : BOUDJOUREF Mourad

Université de soutenance : Université Ferhat Abbas de Sétif

Grade : Magister en Biochimie 2011

Conclusion
De nos jours, un grand nombre de plantes aromatiques et médicinales possède des propriétés biologiques très importantes qui trouvent de nombreuses applications dans divers domaines à savoir en médecine, pharmacie, cosmétologie et l’agriculture. Ce regain d’intérêt vient d’une part du fait que les plantes médicinales représentent une source inépuisable de substances bioactives, et d’autre part les effets secondaires induits par les médicaments inquiètent les utilisateurs qui se retournent vers des soins moins agressifs pour l’organisme. Dans le présent travail, différents aspects d’Artemisia campestris ont été étudiés : quelques propriétés phytochimique et activités antioxydantes et antimicrobiennes des extraits bruts. L’extraction de la partie aérienne de la plante a permis d’obtenir des rendements qui diffèrent en fonction des solvants utilisés, alors que la teneur en composés phénoliques, flavonoïdes et flavonols était conséquente. L’activité antioxydante des différents extraits d’Artemisia campestris a été évaluée par deux méthodes : le test blanchissement du β-carotène et la méthode de réduction de radical libre DPPH. Pour le premier test les résultats ont montré que l’oxydation du β-carotène est efficacement inhibée par les extraits testés. En effet, la capacité antioxydante la plus élevée a été observée dans les extraits les plus polaires, il s’agit en occurrence de l’éthanol et de l’acétate d’éthyle. Pour le test de réduction du radical libre DPPH, l’activité antiradicalaire est élevée dans l’extrait le plus polaire (extrait éthanolique), par contre elle est faible pour les deux autres extraits. L’activité antimicrobienne a été déterminée sur quatre souches bactériennes, selon la méthode de diffusion disque, Les résultats indiquent que les trois extraits possèdent une activité antimicrobienne sur toutes les souches testées sauf la souche Pseudomonas aeruginosa qui manifeste une résistance pour tous les extraits. À la suite de ces résultats, il serait donc intéressant d’étendre l’éventail des tests antioxydants et antimicrobiens ainsi que l’isolement et la caractérisation des composés actifs dans les différents extraits en vue d’identifier les différentes molécules responsables des différentes activités biologiques de cette plante. L’ensemble de ces résultats obtenus in vitro ne constitue qu’une première étape dans la recherche de substances d’origine naturelle biologiquement active, une étude in vivo est souhaitable, pour obtenir une vue plus approfondie sur les activités antioxydante et antimicrobienne des extraits de cette plante

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 14 novembre 2014, mise à jour le 23 septembre 2018