Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Evolution thermo-mécanique de la région de Tahifet (Hoggar central, Algérie)

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (2011)

Evolution thermo-mécanique de la région de Tahifet (Hoggar central, Algérie)

Amri, Kamel

Titre : Evolution thermo-mécanique de la région de Tahifet (Hoggar central, Algérie)

Auteur : Amri, Kamel

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène

Grade : Doctorat 2011

Résumé
La région de l’Oua Hellèdjène (Tahifet) appartenant au terrane d’Azrou N’Fad est limitée par deux grandes zones de cisaillement subméridiennes plurikilométriques, qui la séparent, à l’Ouest du granite de l’Anfeg (terrane de Laouni) et à l’Est, des formations volcano-sédimentaires de l’Aghefsa (Terrane de Sérouenout). Elle est formée de deux unités lithologiques : une unité inférieure gneissique surmontée par une unité supérieure à métapélites, quartzites et marbres (Briedj, 1993). L’imagerie satellitaire, basée sur le traitement des images landsat7ETM+, a permis une excellente discrimination des unités lithologiques et des unités structurales. Le traitement a également permis d’établir un schéma structural de la région permettant d’établir la chronologie relative des événements tectoniques et de montrer l’existence de dômes gneissiques, notamment dans la région Nord. Les zones de cisaillement Ouest et Est Azrou N’Fad représentent des décrochements senestres ductiles compatibles avec un axe de raccourcissement maximal3, orienté ENE-WSW à Est-Ouest (3 perpendiculaire au plan de l’ellipsoïde de déformation finie12). Ces décrochements sont compatibles, dans un même champ de déformation, avec les chevauchements déterminés dans la zone étudiée. Cette compatibilité décrochement-chevauchement est un argument structural en faveur d’une tectonique transpressive d’âge panafricain. Cet événement pourrait être daté à environ 608±7Ma, âge de la mise en place du granite de l’Anfeg (Bertrand et al., 1986), si on considère la similitude ce granite avec le batholithe d’Azir N’Fad et la mise en place de ces deux granites dans un contexte décro-chevauchant. La mise en place du pluton de l’oued Temaguessine à 587 Ma (Abdallah et al., 2007) reste, également, un bon argument pour une tectonique extensive panafricaine, en parfaite compatibilité avec la transpression régionale. Cette phase extensive, de direction NE-SW, est clairement déterminée. Elle est responsable de l’exhumation des gneiss de base, ainsi que de l’exhumation des lentilles d’éclogites.

Mots Clés : Télédétection Intrusions (géologie) Imagerie satellitaire Cisaillement (géologie) Géologie:Hoggar (Algérie

Portail National de Signalement des Thèses

Page publiée le 10 novembre 2014, mise à jour le 10 avril 2018