Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2010 → Contribution au développement de cartes biocénotiques dans la région centre de la côte Algérienne par la combinaison de méthodes de télédétection et d’observation in situ

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (2010)

Contribution au développement de cartes biocénotiques dans la région centre de la côte Algérienne par la combinaison de méthodes de télédétection et d’observation in situ

Lamouti, Souad

Titre : Contribution au développement de cartes biocénotiques dans la région centre de la côte Algérienne par la combinaison de méthodes de télédétection et d’observation in situ

Auteur : Lamouti, Souad

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène

Grade : Magister 2010

Résumé
La représentation cartographique des biocénoses benthiques est devenue indispensable pour la mise en œuvre de différents projets d’étude pouvant concerner : la surveillance environnementale (suivi des espèces et habitats remarquables, surveillance des espèces invasives et autres menaces environnementales), l’aménagement du littoral, la création ou le classement des aires marines protégées, l’amélioration de nos connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes et l’exploitation rationnelle et durable de la zone côtière et de ses ressources dans le cadre d’une politique de gestion intégrée. L’objectif de notre travail est de contribuer à développer des cartes biocénotiques intégrables dans un système d’information géographique, réalisées par le moyen de méthode directe (observation In situ) et de méthode indirecte (télédétection). Les sites choisis sont des zones bénéficiant d’anciennes cartes biocénotiques, d’images Google Earth exploitables et/ou de photographies aériennes. La méthode directe a permis de réaliser une cartographie à grande échelle et haute précision de secteur réduit, avec un minimum de moyens humains et matériels. Plusieurs couloirs juxtaposés, matérialisés par des filins identifiés par des lettres et subdivisés en plusieurs carrés numérotés, sont parcourus l’un après l’autre en plongée ; les limites de chaque biocénose sont relevées au fur et à mesure de chaque parcours. La juxtaposition des relevés des couloirs qui se suivent permet de réaliser une carte. La méthode indirecte consiste à établir des cartes thématiques grâce à l’intégration des données observation in-situ (plongée sous-marine, prospection à pied et boating) et de données bibliographiques à un processus de traitement d’image. Les images traitées sont des photographies aériennes et des images satellites reconstituées à partir de Google Earth. Cette méthode a permis l’élaboration de cartes couvrant des zones beaucoup plus vastes que celle couverte pas la méthode directe.

Mots Clés : Systèmes d’information géographique Télédétection Biocénoses Cartographie : Algérie

Portail National de Signalement des Thèses

Présentation (DSpace)

Page publiée le 10 novembre 2014, mise à jour le 15 septembre 2018