Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2010 → Impacts des changements climatiques sur la leishmaniose en Algérie

Université Badji Mokhtar Annaba (2010)

Impacts des changements climatiques sur la leishmaniose en Algérie

Mliki, Feriel

Titre : Impacts des changements climatiques sur la leishmaniose en Algérie

Auteur : Mliki, Feriel

Université de soutenance : Université Badji Mokhtar Annaba

Grade : Magistère En Ecologie Animale 2010

Résumé
Notre étude est basée sur une enquête rétrospective sur dix ans (1997 - 2007) portant sur l’évolution de la leishmaniose en prenant en considération les changements climatiques. Les données épidémiologiques ont été identifiées à partir des relevés mensuels des 48 wilayas et remis par l’Institut National de Santé Public (INSP). Tandis que les données météorologiques ont été remises par l’Office National de la Météorologie (OMN). L’évolution spatio-temporelle de la maladie s’est faite plus au Sud qu’au Nord. Les wilayas du Sud les plus touchées sont : Ghardaïa, Bechar, El Oued et El Bayadh avec respectivement les taux d’incidence suivants : 599,380 / 100 000 habitants en 2005, 430,871 / 100 000 habitants en 2007 , 99,575 / 100 000 habitants en 2005 et 196,370/ 100 000 habitants en 2005. Les wilayas les plus touchées au Nord sont : Tizi Ouzou, Alger, Bejaia avec respectivement les taux d’incidence suivants :13,442 /100 000 habitants en 1998 , 1,169 / 100 000 habitants en 1997 et 9,069/ 100 000 habitants en 1998. L’impact des changements climatiques sur la leishmaniose en Algérie est ressenti au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou et d’Alger pour l’étage humide, la wilaya de Tébessa et de Djelfa pour l’étage semi-aride, et au niveau de la wilaya de Bechar et El Oued pour ce qui est de l’étage aride. Les facteurs physiques qui sembleraient avoir une influence sur l’extension ou bien la régression de la maladie sont : * Le vent : dont l’augmentation de son intensité diminuerait et inhiberait l’extension de la maladie. * L’humidité : dont la hausse de densité favoriserait la propagation de l’affection. * Les précipitations : leur abondance inhiberait l’extension.
Tout ceci ne nous permet pas de conclure l’affirmation ou l’infirmation de l’influence des changements climatiques sur la leishmaniose en Algérie.

Mots clés  : Leishmaniose, Paramètres météorologiques, Impact des changements climatiques, Algérie.

Version intégrale (Université)

Page publiée le 15 novembre 2014, mise à jour le 9 août 2018