Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Belgique → Etude des stratégies de reproduction du criquet pèlerin Schistocerca gregaria

Université catholique de Louvain (2012)

Etude des stratégies de reproduction du criquet pèlerin Schistocerca gregaria

Dushimirimana, Séverin

Titre : Etude des stratégies de reproduction du criquet pèlerin Schistocerca gregaria

Auteur : Dushimirimana, Séverin

Université de soutenance : Université catholique de Louvain

Grade : Doctorat en sciences (sciences actuarielles) 2012

Résumé
Le criquet pèlerin Schistocerca gregaria (Orthoptera, Acrididae) est un insecte d’importance économique. Normalement solitaires, ces criquets des régions Saharienne et subsaharienne se reproduisent quand certaines conditions écologiques et météorologiques sont réunies, pour se transformer en phase grégaire. Très voraces, ils s’attaquent alors à tout type de cultures et pâturages entrainant des conséquences économiques énormes voire même des famines cycliques dans certaines régions d’Afrique. Ce polymorphisme phasaire a fait l’objet de plusieurs études pour comprendre les bases de cette plasticité phénotypique. Ce phénomène est avant tout le résultat de l’augmentation de la densité de la population, elle-même liée à leur reproduction spectaculaire. Dans cette thèse, nous avons analysé les stratégies de reproduction de cette espèce. Les comportements pré-copulatoires, copulatoires et post copulatoires ont été étudiés. Des résultats de la compétitivité des mâles stérilisés par irradiation et des mâles normaux nous ont permis de comprendre dans quelle mesure on peut envisager la lutte contre cette espèce par utilisation des insectes stériles (SIT). Cette étude a mis en évidence que la compétition spermatique est étroitement liée avec le comportement de garde post-copulatoire observé chez S. gregaria. Bien que l’accouplement multiple des mâles (polygynie) paraisse très évident et facilement compréhensif en termes de gain de la valeur adaptative du mâle, les choses restent moins claires dans la signification de l’accouplement multiple des femelles (polyandrie). En écologie comportementale, coûts et bénéfices permettent de comprendre l’évolution d’un comportement surtout lorsque les bénéfices dépassent les coûts associés à ce comportement. Ainsi, la polyandrie chez les insectes s’explique facilement en termes de gain de la valeur adaptative notamment l’augmentation de la fécondité, de la fertilité, la survie des descendants et la longévité. Dans cette thèse, aucun bénéfice direct lié à l’accouplement multiple des femelles, à court et à long terme, n’a été observé. Par contre, les œufs produits sont plus gros et la polyandrie intervient dans le polymorphisme phasaire du criquet pèlerin, où une femelle accouplée avec un seul mâle produit des descendants solitaires alors qu’une femelle accouplée avec plus d’un mâle produit des descendants caractéristiques de la phase grégaire. D’après notre connaissance, cette étude est la première à montrer que la polyandrie est associée à la plasticité phénotypique du criquet pèlerin.

Mots clés : Phenotypic plasticity | Irradiation | SIT | Last-male sperm precedence | Polyandry | Phenotypic plasticity | Sperm management | Schistocerca gregaria | Phase polyphenism

Présentation

Page publiée le 8 décembre 2014, mise à jour le 18 septembre 2017