Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Brèves → Brèves 2007 → Haut-Atlas marocain : pas de ré-implantation réussie du cyprès sans lavandes ni champignons mycorhiziens

Février 2007

Haut-Atlas marocain : pas de ré-implantation réussie du cyprès sans lavandes ni champignons mycorhiziens

Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

- Haut-Atlas marocain : pas de ré-implantation réussie du cyprès sans lavandes ni champignons mycorhiziens.

  • Désertification, érosion et activités humaines menacent nombre d’espèces végétales au Maroc. Dans les forêts du Haut-Atlas, le reboisement par le cyprès constitue une des priorités du gouvernement marocain dans le domaine de la gestion environnementale.
  • Aussi, une équipe associant le laboratoire Ecologie et Environnement de la Faculté des Sciences de Semlalia (Université Cadi Ayyad de Marrakech), la direction régionale des Eaux et Forêts du Haut Atlas et l’équipe de l’Institut de Recherche pour le Développement (UR 040) du laboratoire des symbioses tropicales et méditerranéennes (LSTM) a étudié une approche écologique de la revégétalisation de cette zone. Ce travail tient compte des interactions entre le cyprès, les plantes pionnières - lavandes et thym - et les champignons mycorhiziens du sol avec lesquels les différentes espèces s’associent.
  • Alors que la présence des mycorhizes améliore la nutrition et la croissance des jeunes cyprès, les plantes pionnières réunissent les conditions propices à leur bon développement : elles créent des îlots de fertilité sur les terrains arides et favorisent la multiplication des champignons permettant de lutter contre l’érosion des sols et la désertification.

- Pour en savoir plus (pdf)

Page publiée le 22 février 2007, mise à jour le 8 septembre 2007