Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2014 → Accentuation récente de la vulnérabilité liée au recul du trait de côte et à l’extension des sebkhas dans l’archipel de Kerkennah (Tunisie)

Université de Sfax (2014)

Accentuation récente de la vulnérabilité liée au recul du trait de côte et à l’extension des sebkhas dans l’archipel de Kerkennah (Tunisie)

Etienne, Lucile

Titre : Accentuation récente de la vulnérabilité liée au recul du trait de côte et à l’extension des sebkhas dans l’archipel de Kerkennah (Tunisie)

Recent accentuation of the vulnerability linked to coastline mobility and soil salinisation in the Kerkennah archipelago (Tunisia)

Auteur : Etienne, Lucile

Université de soutenance : Université de Sfax (Tunisie) et Université Paris Diderot - Paris 7 cotutelle

Grade : Doctorat : Géographie et environnement : Université de Sfax : 2014

Résumé
L’archipel de Kerkennah, situé dans le Golfe de Gabès en Tunisie, est composé d’une dizaine de petites îles dont le relief est très plat et la lithologie meuble et fragile. Les espaces les plus bas sont occupés par des sebkhas, espaces salés et stériles. L’évolution du climat et l’élévation relative du niveau de la mer ainsi que les évolutions importantes des modes de vie et de production locaux ont conduit à des changements dans l’occupation du sol. Cette thèse vise à comprendre l’évolution de la vulnérabilité liée à la mobilité du trait de côte et à la salinisation des sols depuis les années 1960. Des études diachroniques de photo-interprétation et télédétection ont été réalisées afin d’observer et mesurer l’évolution de l’occupation du sol, du trait de côte et de l’extension des surfaces de sebkhas. Il est apparu que les côtes subissent majoritairement une érosion significative (0,12m/an) et que les surfaces de sebkhas s’étendent. Ces phénomènes physiques, associés au : évolutions de l’occupation des sols et aux modes de gestion parfois peu adaptés, ont conduit à une augmentation de la vulnérabilité liée à la mobilité du trait de côte et à la salinisation des sols. Les résultats d’un questionnaire, proposé à 139 personnes, laissent penser que la population locale perçoit le retrait de la côte et la salinisation des sols comme étant des phénomènes préoccupants et dangereux. Ainsi le contexte local est plutôt cohérent avec des phénomènes dommageables réels et une population qui semble les connaître. Cependant, la gestion littorale dans l’archipel ne semble prendre en compte ni la vulnérabilité existante, ni la perception et les connaissances de la population locale.

Mots clés : Utilisation du sol — Tunisie — Kerkennah (Tunisie ; îles) — Salinisation — Risques naturels — Sebkhas — Littoraux — Modifications — Aménagement — SPOT (satellites de télédétection)

Présentation : SUDOC

Page publiée le 17 décembre 2014, mise à jour le 29 novembre 2019