Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1965-1979 → Alimentation des nappes en pays aride : étude de l’infiltration et de l’évapotranspiration en Tripolitaine (Libye)

Universite Scientifique et Médicale de Grenoble (1976)

Alimentation des nappes en pays aride : étude de l’infiltration et de l’évapotranspiration en Tripolitaine (Libye)

Allemmoz Michel

Titre : Alimentation des nappes en pays aride : étude de l’infiltration et de l’évapotranspiration en Tripolitaine (Libye)

Auteur : Allemmoz Michel

Université de soutenance : Université Scientifique et Médicale de Grenoble

Grade : Doctorat 1976

Résumé
Dans les pays de type climatique aride ou désertique, l’alimentation contemporaine des nappes est un problème particulièrement irritant pour l’hydrogéologue . En effet, la faiblesse des précipitations amène à s’interroger sur le devenir des eaux météoriques. Sont- elles entièrement évapotranspirées ? S’infiltrent-elles jusqu’à la nappe ? Si oui, dans quelles conditions et dans quelles proportions ? Autant de questions auxquelles, il n’est pas facile de donner une réponse, surtout en regard des connaissances actuelles sur les processus de transfert d’eau dans les milieux poreux non saturés et des difficultés d’expérimentation dans les conditions naturelles . De plus, l’évapotranspiration réelle est une donnée difficile à cerner dans ces régions où les formules classiques d’évapotranspiration potentielle ne donnent qu’une idée inexacte du phénomène. Aussi dans la présente étude me suis-je efforcé de répondre à ces questions dans la mesure des moyens mis à ma disposition . Simultanément sur le terrain ont été menées deux campagnes de mesures. L’une consistait à observer les variations du niveau piézométrique des nappes par des relevés périodiques, l’autre à mesurer la teneur en eau du sol dans la tranche superficielle (0-5 m) à l’aide d’une sonde neutronique. A ces observations vient s’ajouter une analyse isotopique des différentes eaux rencontrées. Après avoir situé la zone d’étude dans son contexte tant géo- 9raphique qu’hydroclimatologique et géologique, on abordera successivement : - les variations de la teneur en eau du sol, - les variations piézométriques des nappes, - l’analyse isotopique des eaux

Présentation (Archives Ouvertes)

Version intégrale (62,25 Mb)

Page publiée le 28 décembre 2014, mise à jour le 30 juillet 2017