Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Métallogénie du gisement aurifère de Yaho, ceinture birimienne de Houndé, Burkina Faso

Université du Québec à Chicoutimi (2013)

Métallogénie du gisement aurifère de Yaho, ceinture birimienne de Houndé, Burkina Faso

Sinare, Moussa

Titre : Métallogénie du gisement aurifère de Yaho, ceinture birimienne de Houndé, Burkina Faso

Auteur : Sinare, Moussa

Université de soutenance : Université du Québec à Chicoutimi

Grade : Maîtrise 2013

Résumé partiel
Le présent projet d’étude a été financé par SEMAFO Inc. et la Fondation SEMAFO. Son but principal est : 1) établir les processus de formation du gisement aurifère de Yaho à travers sa caractérisation pétrographique, structurale et métallogénique ; 2) établir des bases de comparaison avec certains gisements aurifères proximaux et 3) proposer des guides d’exploration afin de rendre l’exploration minière plus efficace. Le gisement aurifère de Yaho est localisé au sein des roches vertes de la ceinture birimienne de Houndé, à environ 320 km à l’ouest de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Ses ressources mesurées et indiquées sont évaluées à 724 000 onces - Au. Sa découverte en 2011, à proximité des gisements aurifères en exploitation de Wona et de Nyafé et ceux en développement de Fobiri et de Fofina, confirme que le secteur possède un grand potentiel minier. Un contrôle lithologique est clairement établi à Yaho pour la minéralisation aurifère. En effet, les wackes lithiques, intercalés par des niveaux conglomeratiques, encaissent l’essentiel des teneurs notables en Au. Ils sont limités sur les bordures est et ouest par les pélites stériles. On retrouve aussi des volcanites mafiques, des dykes felsiques à phénocristaux de feldspath et de quartz et un pluton de granite dans la zone d’étude. Les différents clastes identifiés au sein des bandes conglomeratiques polygeniques et dans les wackes lithiques indiquent la présence de roches sédimentaires et volcaniques felsiques dans la zone source. Cet assemblage lithologique caractérise un environnement volcano-sédimentaire et plutonique. Yaho est interprété comme étant une séquence sédimentaire élastique intercalée au sein des roches volcaniques mafiques à intermédiaires birimiennes et non un faciès type Tarkwaien. Une différence notable est observée entre les spectres en terres rares des clastes de PQF et l’intrusion felsique à phénocristaux de feldspath et de quartz, dénotant ainsi l’absence d’une relation génétique entre eux. Le bassin de Yaho a donc été formé par un apport externe, continu ou ponctuel, de produits d’érosion. Les données de la géochimie sur roche totale montrent une source mafique pour les pélites et une source mixte à dominance felsique pour les wackes lithiques. Les différentes intrusions présentent les caractéristiques de granitoïdes d’îles-en-arc volcaniques et sont des témoins indirects d’un contexte tectonique d’une zone de subduction

Présentation

Version intégrale (16 Mb)

Page publiée le 18 janvier 2015, mise à jour le 6 février 2018