Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2003 → La gestion des déchets solides ménagers à Niamey au Niger : essai pour une stratégie de gestion durable

Institut national des sciences appliquées (Lyon) (2003)

La gestion des déchets solides ménagers à Niamey au Niger : essai pour une stratégie de gestion durable

Tini, Apollinaire

Titre : La gestion des déchets solides ménagers à Niamey au Niger : essai pour une stratégie de gestion durable

Auteur : Tini, Apollinaire

Etablissement de soutenance : Institut national des sciences appliquées (Lyon)

Grade : Doctorat : Génie Civil. Géographie, Aménagement, Urbanisme : INSA LYON : 2003

Résumé
Après avoir observé le phénomène et analysé le contexte général de la gestion des déchets à Niamey, qui comme dans toutes les grandes villes sahéliennes en Afrique de l’Ouest, constitue une préoccupation majeure pour les responsables de la ville comme pour les citadins, nous avions constaté la cohabitation de deux systèmes de gestion, à savoir : l’un "moderne" (formel), à l’identique des pays industriellement développés, c’est à dire une collecte fortement mécanisée, réalisée tant bien que mal par la municipalité ; et l’autre "communautaire" qui se définit comme un système pris en charge par les usagers. La singulière mise en évidence de deux systèmes qui cohabitent, met en lumière les problèmes rencontrés dans la maîtrise de la croissance de la ville et surtout des problèmes financiers qu’à connu et que continue à connaître la municipalité. Après l’étude comparative de ces deux systèmes qui fait apparaître des différences et des insuffisances notoires au niveau de l’organisation du service et du rôle des acteurs, nous pensons qu’il paraît alors illusoire d’envisager à court terme la mise en place sur l’ensemble de la ville, d’un système de collecte et traitement des déchets, sur le modèle des pays industriellement développés. En se basant sur cette hypothèse, notre étude (la stratégie nouvelle) propose de faire cohabiter en cohérence technique, économique, sociale et institutionnelle, les deux systèmes de collecte. Cette stratégie visera à mettre en cohérence les efforts de tous : populations, acteurs des secteurs associatif et privé, institutions municipales, institutions étatiques, bailleurs de fonds. Nous la voulons clair et simple à comprendre pour tous, pour stimuler l’action de chacun et engager chacun dans un processus de changement comportemental et de participation concertée à la gestion des déchets. Son application nécessite cependant une réelle volonté politique et un engagement de tous les acteurs à travers un processus de dynamique d’acteurs. La définition d’un programme de gestion concertée, qui permettait de réaliser un véritable plan d’action et une meilleure adéquation du système, l’organisation et la vulgarisation d’une taxe proportionnelle au "principe du pollueur-payeur", sont là quelques-unes des propositions finales de la stratégie nouvelle. Le développement économique ne peut plus se concevoir aujourd’hui et pour l’avenir, sans prendre en compte le progrès social, la lutte contre les inégalités et la préservation de l’environnement et des ressources naturelles. C’est cela la véritable notion de développement durable.

Mots clés : Déchets — Afrique occidentale - Niamey (Niger) - Collecte sélective - Développement durable -

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 2 mars 2007, mise à jour le 21 janvier 2017