Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2002 → Croissance des failles normales et des rifts continentaux : développement du Golfe d’Aden et dynamique de la plaque Arabe

Université Pierre et Marie Curie - Paris VI (2002)

Croissance des failles normales et des rifts continentaux : développement du Golfe d’Aden et dynamique de la plaque Arabe

Bellahsen Nicolas

Titre : Croissance des failles normales et des rifts continentaux : développement du Golfe d’Aden et dynamique de la plaque Arabe

Auteur : Bellahsen Nicolas

Université de soutenance : Université Pierre et Marie Curie - Paris VI

Grade : Doctorat 2002

Résumé
Les déformations de la marge orientale Nord du Golfe d’Aden sont tout d’abord étudiées dans cette thèse à partir de données acquises lors d’une mission de terrain et d’une campagne en Mer (Encens Sheba). Les données de terrain montrent que les failles sont fortement segmentées et leurs orientations très dispersées (de N60°E à N120°E pour les failles majeures). Afin de comprendre ces caractéristiques, des modèles analogiques ont été réalisés pour mieux cerner les mécanismes intervenant dans la création de ces réseaux de failles : l’influence de niveaux ductiles, la réactivation de failles héritées et les conditions aux limites responsables de l’extension. L’influence des niveaux visqueux sur la croissance des réseaux de failles normales est étudiée à partir de modèles analogiques et numériques. La présence des niveaux visqueux ainsi que leur résistance contrôlent la géométrie des failles majeures. Une faible résistance du niveau visqueux induit des grandes failles plus espacées, limitant des blocs peu déformés. Les seules petites failles qui s’initient sont alors localisées à proximité des grandes failles et ont des directions très dispersées. Pour rendre compte de la géométrie du réseau de failles du Golfe d’Aden, il est nécessaire de prendre en compte l’obliquité de la direction d’extension sur le rift et les réseaux de failles héritées. Des modèles analogiques de réactivation oblique ont été réalisés. Ils rendent bien compte des géométries observées dans le Golfe d’Aden, comme dans d’autres rifts tels que le Golfe de Suez, le rift du Lac Tanganyika ou le Viking Graben. Ces phénomènes de réactivation ont lieu sur les bords du rift où une direction d’extension tardive (N160°E) est enregistrée sur le terrain. Afin de mieux définir les conditions aux limites conduisant à la formation des réseaux de failles observés à terre et en mer, il est nécessaire de comprendre les mécanismes responsables de la formation du Golfe d’Aden. Pour ce faire, des modèles analogiques du système lithosphère-manteau supérieur explorent le rôle de la subduction de la Téthys au Nord. La collision de l’Afrique-Arabie intervient de manière précoce au Nord-Ouest tandis que la subduction est encore active à l’Est. Dans les modèles, ce phénomène provoque les déformations intraplaques dans le Nord-Est de l’Afrique, dont la géométrie, en présence d’une faiblesse représentant le point chaud des Afars, est très similaire à celle des rifts Afro-Arabes. Dans cette configuration, une zone d’extension oblique (similaire au Golfe d’Aden) est générée, sans faiblesse lithosphérique préexistante ni propagation du rifting. Ce résultat implique un modèle particulier de rifting oblique qui peut expliquer la présence de l’extension N160°E, tardive sur les bords du rift, perpendiculaire au rift qui se localise suivant la direction du golfe actuel.

Présentation (Archives Ouvertes)

Version intégrale (16,7 Mb)

Page publiée le 10 janvier 2015, mise à jour le 22 février 2017