Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Sénégal → Etude géochimique et isotopique des transferts d’eau et de solutes dans la zone non saturée de la nappe des sables quaternaires de Louga (nord sénégal) : recharge et paléorecharge

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR (1999)

Etude géochimique et isotopique des transferts d’eau et de solutes dans la zone non saturée de la nappe des sables quaternaires de Louga (nord sénégal) : recharge et paléorecharge

El Faid Samira

Titre : Etude géochimique et isotopique des transferts d’eau et de solutes dans la zone non saturée de la nappe des sables quaternaires de Louga (nord sénégal) : recharge et paléorecharge

Auteur : El Faid Samira

Université de soutenance : UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

Grade : DOCTEUR DE 3ème CYCLE 1999

Résumé
Les isotopes de l’eau et les chlorures ont été utilisés pour étudier le transfert d’eau en zone non saturée sous climat semi-aride (Région de Louga - Nord Sénégal). Les chlorures ont permis aussi une estimation de la recharge de la nappe et l’étude de son historique pour une reconstitution paléohydrologique. Les variations des teneurs en isotopes et des concentrations en chlorures dans les eaux des sols sur les profils de la zone non saturée montrent que le transfert d’eau obéit au modèle de l’écoulement par effet piston par l’infiltration de pluies successives. Une succession de pics est observée en profondeur sur les profils de chlorures et de deutérium qui évoquent des variations des taux de recharge liées à la succession d’années sèches et humides. Un enrichissement en deutérium noté au-dessus de la nappe, montre l’arrivée d’eau de différentes signatures isotopiques. La chimie des solutions des sols montre l’influence de la nature du sol et du couvert végétal sur l’évolution du chimisme de l’eau de la zone non saturée. L’influence de la proximité du littoral est mise en évidence par un apport en aérosols marins au niveau des sondages étudiés. Les études géochimiques et isotopiques de la nappe phréatique montrent que la salinité des eaux est marquée par ce transit de l’eau au niveau de la zone non saturée. L’apport en aérosols marins, l’effet de l’évaporation et les altérations chimiques des aluminosilicates calciques et alcalins constituent les processus déterminants qui contrôlent la minéralisation des eaux de la nappe des sables quaternaires de Louga. Le bilan hydrologique établi à partir de la méthode des chlorures permet une évaluation de la recharge de la nappe au niveau des trois sondages étudiés. Les taux d’infiltration varient entre 9.8 et 78 mm.an-l , ce qui démontre l’influence des variations des hauteurs pluviométriques entre le Nord et le Sud du secteur. Toutefois)a généralisation de ces résultats se heurte au problème de l’hétérogénéité spatiale et nécessite un nombre approprié de sondages afin d’obtenir une valeur statistiquement représentative. L’estimation du temps de résidence de l’eau à partir des profils de chlorures dans la zone non saturée et la corrélation des profils des concentrations de chlorures cumulés sur les profils de la zone non saturée avec les variations du niveau du Lac Tchad, permettent d’affirmer que la zone non saturée au Nord du Sénégal contient des informations sur l’historique de la recharge de la nappe superficielle des sables quaternaires de Louga allant jusqu’à 522 ans B.P.

Version intégrale

Page publiée le 28 mars 2015, mise à jour le 11 mars 2019