Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1989 → Mise en place des granitoïdes hercyniens de la Meseta marocaine, Étude structurale des massifs de Sebt de Brikine (Rehamna), de Zaër et d’Oulmès (Massif Central) et d’Aouli-Boumia (Haute Moulouya). Implications géodynamiques

Université Paul Sabatier - Toulouse III (1989)

Mise en place des granitoïdes hercyniens de la Meseta marocaine, Étude structurale des massifs de Sebt de Brikine (Rehamna), de Zaër et d’Oulmès (Massif Central) et d’Aouli-Boumia (Haute Moulouya). Implications géodynamiques

Diot Hervé

Titre : Mise en place des granitoïdes hercyniens de la Meseta marocaine, Étude structurale des massifs de Sebt de Brikine (Rehamna), de Zaër et d’Oulmès (Massif Central) et d’Aouli-Boumia (Haute Moulouya). Implications géodynamiques

Auteur : Diot Hervé

Université de soutenance : Université Paul Sabatier - Toulouse III

Grade : DOCTEUR ES SCIENCES NATURELLES 1989

Résumé
La Meseta marocaine constitue sur la continent africain la continuité de la chaîne hercynienne d’Europe moyenne. La cinématique de mise en place des granitoïdes associés à cet orogène constitue un élément déterminant permettant de retracer l’évolution géodynamique de ce segment hercynien. Les structures de déformation à l’état magmatique caractéristiques de la montée du magma dans la croûte, et les structures de déformation à l’état solide qui concernent à la fois ces plutons et leur encaissant, sont l’empreinte de cette mise en place. Les structures magmatiques (plans et des lignes d’écoulement du magma) sont étudiées, par l’analyse de l’orientation des marqueurs que constituent les premiers cristaux formés dans le magma, et/ou avec la technique de l’anisotropie de la susceptibilité magnétique (ASM). Les granites étudiés se répartissent en deux groupes : 1- ceux dont la mise en place est précoce dans l’orogène et situés en Meseta orientale ; ces massifs, d’Aouli et de Bou-Mia, forment un unique corps magmatique situé dans la boutonnière de Midelt ; 2- des granites plus tardifs, plus petits et bien circonscrits sont localisés en marge orientale du Bloc côtier de la Meseta occidentale ; on les trouve aussi bien au Nord (Zaër et Oulmès dans le Massif Central), qu’au Sud (Tichka, dans le Haut-Atlas). Parmi ces granites de la Meseta occidentale, ceux de Zaër, d’Oulmès et de Sebt de Brilkiine dans le massif de Rehamna, ont fait l’objet d’une cartographie structurale. Les granites de la Meseta orientale (Haute-Moulouya) montrent une homogénéité de faciès et aussi des structures primaires comparables confirmant l’unité magmatique entre les deux corps d’Aouli et de Bou-Mia. Les structures magmatiques et l’analyse de la déformation dans l’encaissant métamorphique ont conduit à envisager une mise en place syn- à tardi-tectonique dans un cisaillement crustal vers l’Ouest, faiblement penté. Les granites de la Meseta occidentale ont été interprétés comme liés à des décrochements crustaux : 1- senestres subméridiens à NNE-SSW pour la granodiorite de Zaër et le granite d’Oulmès sur des accidents ductiles du socle profond ; 2- dextre subméridien, pour le granite de Sebt, dont la mise en place est associée à une déformation fragile en "pull-apart". Dans le cas du Zaër, où deux faciès principaux constituent le Batholite, l’analyse structurale et ASM a nettement mis en évidence une mise en place en deux temps, puisqu’un épisode fragile serait responsable de l’injection d’un monzogranite, dans la granodiorite préalablement indurée La compatibilité dans un même système de contrainte, des accidents responsables de ces décrochements crustaux de la Meseta occidentale, a conduit à envisager un modèle géodynamique de la Meseta, en marge sud de l’orogène hercynien. Dans ce schéma, les structures du Maroc hercynien ont été comparées avec celles de son plus proche voisin, la Meseta ibérique. La poursuite des structures compressives vers le SSW, depuis la zone sud-portugaise jusqu’à la zone du Sehoul (au Nord du domaine mésétien marocain) permet d’envisager que ce domaine, situé au Nord de la Meseta, se comporte comme un poinçon dirigé vers le Sud. Cette tectonique, au Sud de la virgation ibéro-armoricaine, est à l’origine d’un décrochement dextre majeur en marge orientale du bloc côtier mésétien. Le décrochement se poursuit depuis la Meseta espagnole jusqu’au domaine atlasique, et est responsable, dans le massif des Rehamna, d’un décro-chevauchement du domaine des bassins carbonifères sur le Bloc côtier.

Mots clés : Granite, Structure, Anisotropie de la Susceptibilité Magnétique, Orogène hercynien, Meseta marocaine, cinématique de la croûte

Présentation (Archives Ouvertes)

Version intégrale (9,17 Mb)

Page publiée le 10 janvier 2015, mise à jour le 22 janvier 2018