Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2004 → Etude du phosphogypse de Sfax (Tunisie) en vue d’une valorisation en technique routière

Institut national des sciences appliquées (Toulouse) 2004

Etude du phosphogypse de Sfax (Tunisie) en vue d’une valorisation en technique routière

Helali, Hayet

Titre : Etude du phosphogypse de Sfax (Tunisie) en vue d’une valorisation en technique routière

Tunisian phosphogypsum study for a road construction valorization

Auteur : Helali, Hayet

Université de soutenance : Institut national des sciences appliquées (Toulouse). co tutelle Université de Tunis El-Manar. École Nationale d’Ingénieurs de Tunis.

Grade : Doctorat : Génie civil : Toulouse, INSA : 2004

Résumé
Le phosphogypse étudié est un sous-produit de la fabrication, par procédé au dihydrate, de l’acide phosphorique de l’usine de Sfax. Une large revue bibliographique montre que le phosphogypse est un déchet qui concerne plusieurs pays, dont la composition et les caractéristiques dépendent du minerai et du procédé de fabrication et pour lequel on constate des difficultés de valorisation. La caractérisation du phosphogypse de Sfax a permis de découvrir qu’il s’agit d’un matériau dont les caractéristiques évoluent peu en fonction de la durée de son stockage. Il est peu radioactif, comparé à d’autres phosphogypses dans le monde, mais présente lui aussi un très mauvais comportement en présence d’eau. L’étude sur les propriétés géotechniques et mécaniques de l’effet d’une neutralisation par un sable calcaire et d’un traitement au ciment, indispensables pour une utilisation routière, montre une solidification du mélange et une amélioration des caractéristiques mécaniques ainsi qu’ une diminution de la solubilité et un piégeage des impuretés, limitant ainsi leur relargage dans l’environnement. L’étude de la durabilité dans les conditions climatiques locales de la formulation retenue est menée en suivant un protocole expérimental établi à partir de données météorologiques et simulant les événements pluvieux d’une année sur une période de trois mois. Les résultats obtenus montrent une bonne durabilité pour la formulation ayant subi la pluviométrie du sud tunisien, comparée à celle soumise au climat du nord, pour laquelle on observe une perte de résistance à 90 jours d’âge. Les caractéristiques minimales imposées par le Guide Technique des Traitements des Sols sont vérifiés sur la formulation finale choisie.

Mots clés : Pluviométrie - Matériaux — Détérioration - Phosphogypse - Propriétés mécaniques - Technique routière - Déchets - Valorisation

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 3 mars 2007, mise à jour le 12 janvier 2018