Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Niger → Etude intégrée de la résilience des systèmes sociaux de la limite nord des cultures pluviales dans le département de Goudoumaria face au changement climatique

UNIVERSITE ABDOU MOUMOUNI DE NIAMEY

Etude intégrée de la résilience des systèmes sociaux de la limite nord des cultures pluviales dans le département de Goudoumaria face au changement climatique

ISSOUFOU MAMAN

Titre : Etude intégrée de la résilience des systèmes sociaux de la limite nord des cultures pluviales dans le département de Goudoumaria face au changement climatique

Auteur : ISSOUFOU MAMAN

Université de soutenance : UNIVERSITE ABDOU MOUMOUNI DE NIAMEY

Grade : DOCTORAT DE GEOGRAPHIE

Résumé
Un nombre important de recherches a traité de la faculté d’adaptation des populations rurales aux facteurs de stress. Pendant que le risque climatique (sécheresse) représente un défi majeur à l’adaptation des systèmes sociaux, il est aussi largement reconnu que la pression démographique et les ennemis des cultures ont une grande influence sur la vulnérabilité des systèmes sociaux. Il s’est agi dans cette étude d’évaluer la résilience des systèmes sociaux de la limite nord des cultures pluviales dans le département de Goudoumaria face la variabilité climatique. Il s’agit de façon spécifique de : − analyser les effets de la pression anthropique et de la sécheresse sur l’accès des systèmes sociaux aux services offerts par les écosystèmes. − étudier l’effet des réseaux d’échange dans l’amélioration de la résilience des systèmes sociaux. − montrer les portées des interventions externes dans l’adaptation des systèmes sociaux face à la triple exposition. − montrer le rôle de la diversification de sources de revenu dans l’adaptation des systèmes sociaux.
La méthodologie de travail est construite autour de cinq points dont le choix de la zone d’étude et des sites de collecte des données, la recherche bibliographique, la prise de contact avec la population, la collecte des données socioéconomiques, environnementales et spatiales et l’analyse des données. Les résultats de l’analyse quantitative de la vulnérabilité laissent apparaître le caractère non figé du phénomène dans le temps et dans l’espace. Sur le plan qualitatif, il est ressorti une similitude dans la perception paysanne du phénomène de la vulnérabilité. L’analyse des actions de gestion de risque adoptées par les systèmes sociaux afin de cerner leur résilience, une prédominance des stratégies de type « ajustement » alors que les stratégies de type « adaptation » sont l’œuvre des institutions qui appuient les systèmes sociaux étudiés.
En terme de perspectives à cette étude, il s’avère utile de : − mettre en place un réseau d’observatoires de vulnérabilité le long de la limite nord des cultures pluviales : ce qui aiderait à savoir comment les ménages passent dans une situation de vulnérabilité ? quelles sont les actions développées et leurs pertinences ; − explorer le rôle des savoirs endogènes dans la résilience des systèmes sociaux.

Mots clés : Niger, Goudoumaria, résilience, systèmes sociaux, vulnérabilité, resilience, social systems, vulnerability

Présentation (RIDUAM)

Version intégrale

Page publiée le 14 janvier 2015, mise à jour le 7 août 2017