Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2014 → Caractérisation, structure et évolution de l’aquifère carbonate du Boumerzoug : (Constantine)

Université Constantine 1 (2014)

Caractérisation, structure et évolution de l’aquifère carbonate du Boumerzoug : (Constantine)

Boulaouidat, Hamza

Titre : Caractérisation, structure et évolution de l’aquifère carbonate du Boumerzoug : (Constantine)

Auteur : Boulaouidat, Hamza

Université de soutenance : Université Constantine 1 (ex Mentouri)

Grade : Magistère 2014

Résumé
Ce travail s’inscrit dans une démarche d’approfondissement des connaissances du fonctionnement des aquifères karstiques - le système karstique de l’aquifère carbonaté du Boumezoug - et leurs résurgences karstiques. La source du Boumezoug qui se situe à une trentaine de kilomètres au sud de Constantine appartient à un vaste impluvium régional, structuré en plusieurs unités hydrogéologiques interconnectées entres elles (depuis les monts de Ain Mlila jusqu’aux massifs de Constantine). Le fonctionnement hydrodynamique est régit par la recharge directe à partir des précipitations et les transferts de masses d’eau entre ces unités hydrogéologiques. La source du Boumezoug avec un débit initial d’environ 650 l/s (avant la réalisation d’un champ de captage au droit des failles productives), ne se déverse qu’à la suite des grands épisodes pluvieux et neigeux. Cette source draine les eaux des massifs méridionaux du Guerioune et du Fortass, et il est en relations avec les aquifères du Hamma à Constantine. l’analyse et l’interprétation des données de mesures, avec un pas de temps variable, des débits d’exhaure, des précipitations et des rabattements de la nappe ainsi que la conductivité (sur un cycle hydrologique), nous a permis de mieux comprendre les caractéristiques hydrodynamiques, les modalités de recharge, d’alimentation et d’écoulement de l’aquifère karstique. Dans ce cas, le fonctionnement karstique est bien mis en évidence avec son caractère de non-stationnarité et non linéarité. L’analyse met en évidence, outre la recharge directe (infiltration-réponse rapide) à partir des précipitations, une infiltration retardée (du type fissural) et un transfert d’eau à partir des massifs méridionaux transitant par les formations néogènes superficielles.

Mots clés : Boumerzoug karst recharge transfert de masses d’eau souterraines transfer of groundwater bodies بومرزوق كارست شحن تحويل المياه الجوفية

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 17 février 2015, mise à jour le 5 octobre 2018