Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Biosurveillance de l’environnement dans la région Est : mesure de biomarqueurs chez Helix aspersa et corrélation avec les caractéristiques physico-chimiques des sols

Université Badji Moktar de Annaba (2014)

Biosurveillance de l’environnement dans la région Est : mesure de biomarqueurs chez Helix aspersa et corrélation avec les caractéristiques physico-chimiques des sols

Larba Rabah

Titre : Biosurveillance de l’environnement dans la région Est : mesure de biomarqueurs chez Helix aspersa et corrélation avec les caractéristiques physico-chimiques des sols

Auteur : Larba Rabah

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba

Grade : DOCTORAT (LMD) 2014

Résumé
Dans cette étude un inventaire des Gastéropodes pulmonés terrestres a été réalisé afin de choisir une espèce bioindicatrice qui sera utilisée dans l’évaluation de la qualité des sols dans quelques biotopes de l’Est algérien. L’inventaire des Gastéropodes Pulmonés terrestres récoltés au niveau six sites (El- Hadjar, Ben M’Hidi, Sidi Kaçi, Bouteldja, El-Tarf et El-Kala) pendant la période de mars 2010 à février 2011. Il révèle la présence de 14 espèces appartenant à 6 familles : Milacidae, Helicidae, Subulinidae, Cochlicellidae, Enidae and Hygromidae. Les espèces identifiées sont ; Helix aspersa (Müller, 1774), Otala lactea (Müller, 1774), Trochoidea elegans (Gmelin, 1791), Rumina decollate (Linnaeus, 1758) ; Helix aperta (Born, 1778), Helicella virgata (Da Costa, 1780) et Theba pisana (Müller, 1774), Cepaea vendobonensis (Ferussac, 1821), Zebrina detrita (Müller, 1774), Dupotetia A zonata (Pallary, 1926), Cochlicella barbara (Linnaeus, 1758), Milax gagates (Draparnaud, 1801), Milax nigricans (Phillipi, 1836) et Cepaea nemoralis (Linnaeus, 1758). La richesse spécifique varie en fonction des sites et des saisons. Les avleusr les plus élevées sont observées au printemps et en hiver et les plus basses en été. L’espèce Helix aspersa (Muller, 1774) en raison de son abondance et sa fréquence dans les différents sites d’étude, a été retenue comme espèce bioindicatrice de la pollution. La distribution des Gastéropodes Pulmonés terrestres a été corrélée avec les paramètres physicochimiques des sols. Le dosage des éléments traces métalliques (Cd, Fe, Pb et Mn) par spectrométrie d’absorption atomique montre que le sol d’El-Hadjar présente le teneur le plus élevé avec un gradient décroissant de pollution des sols par ces élément ; El-Hadjar > Ben M’hidi > Sidi Kaçi > Bouteldja > El-Tarf > El-Kala. Les variations saisonnières des activités de l’acétylcholinestérase et de la glutathion S-transférase montre que le site d’El Hadjar est le site le plus pollué suivi de celui de Ben M’hidi, Sidi Kaçi, Bouteldja et El-Tarf, respectivement. El-Kala est le site le moins pollué. Globalement les réponses sont corrélées avec les teneurs en métaux lourds des sols des différents sites ; les plus marquées sont enregistrées en été.

Mots Clés : biodiversité ; gastérpopodes ; helix aspersa ; biomarqueurs ; métaux lourds.

Portail National de Signalement des Thèses

Version intégrale (Université)

Page publiée le 17 mars 2015, mise à jour le 2 mai 2018